Galeries de la Capitale: Labeaume menace de sévir

«L'année prochaine, à moins que les Galeries de... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

«L'année prochaine, à moins que les Galeries de la Capitale et son actionnaire Oxford retirent sa poursuite, il y aura une taxe additionnelle spéciale appelée "taxe Galeries de la Capitale" qui sera appliquée aux commerces de la ville de Québec», a lancé le maire lors de la présentation du budget 2015.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Le maire de Québec menace de faire payer tous les commerçants de la ville si l'actionnaire principal des Galeries de la Capitale ne retire pas sa contestation judiciaire de son compte de taxes de 1,2 million $.

«L'année prochaine, à moins que les Galeries de la Capitale et son actionnaire Oxford retirent sa poursuite, il y aura une taxe additionnelle spéciale appelée "taxe Galeries de la Capitale" qui sera appliquée aux commerces de la ville de Québec», a lancé le maire lors de la présentation du budget 2015, lundi.

Le propriétaire des Galeries, Oxford Properties, a contesté en Cour supérieure le deuxième compte de taxes reçu en 2013, après que la Ville eut choisi d'adopter une mesure Robin des bois en refilant aux gros joueurs une partie de la hausse de taxes des petits commerçants.

L'entreprise a eu gain de cause devant le tribunal, et la Ville est maintenant condamnée à rembourser 1,2 million $, ce qu'elle conteste en appel.

«Si vous ne taxez pas les commerces, ça veut dire que les gens qui ont des taxes résidentielles devraient payer ça. Tout le monde n'a pas à payer ça. S'ils ne laissent pas tomber leur cause, on devra taxer les commerces pour ce 1,2 million $ l'an prochain. La Ville doit se rembourser pour éviter de taxer les propriétaires résidentiels», a martelé M. Labeaume.

Le directeur général des Galeries, Serge Rossignol, est resté prudent quand Le Soleil l'a joint lundi. «On se sent interpellés», s'est-il limité à dire. «On essaie d'avoir d'excellentes relations partout où on fait affaire et cela inclut la Ville de Québec.»

Chez Oxford Properties, le directeur du commerce au détail, Jean-Marc Rouleau, a préféré réserver ses commentaires, le temps de prendre connaissance de la mesure annoncée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer