Lock-out à la station Stoneham: le maire Miller craint des pertes touristiques

Les quelque 150 membres du syndicat des employés... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les quelque 150 membres du syndicat des employés ne peuvent plus travailler depuis mercredi le 26 novembre.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le maire de Stoneham-et-Tewkesbury, Robert Miller, est inquiet de l'impact que va avoir le conflit de travail à la station touristique Stoneham sur la région.

Jeudi, il a invité les propriétaires du centre de ski, le Groupe Resort of Canadian Rockies, et les travailleurs syndiqués au dialogue et à l'ouverture. «Il faut régler le plus rapidement possible ce conflit», affirme M. Miller. «Nous approchons d'une période cruciale. On est dans un milieu très touristique. Avec la période des Fêtes, il y a des enjeux majeurs pour toute la population locale, pour la station touristique et je dirais même pour la grande région de Québec. J'ai confiance qu'ils trouveront un terrain d'entente rapidement.»

Pour l'heure, l'ouverture officielle de la station touristique Stoneham - qui était prévue vendredi soir à 16h - n'aura pas lieu. Il faut une journée à l'entreprise pour pouvoir offrir aux amateurs de plein air des pistes de ski «convenables», souligne la chef de service des communications pour les stations Stoneham et Mont-Saint-Anne, Lisa Marie Lacasse.

Les quelque 150 membres du syndicat des employés ne peuvent plus travailler depuis mercredi le 26 novembre. La convention collective des employés touchés par ce lock-out venait à échéance en juillet dernier. Les négociations, qui ont débuté au printemps, achoppent notamment sur les salaires. Les travailleurs saisonniers réclament aussi d'être payés à la semaine, au lieu de ne recevoir un premier paiement qu'au début janvier, et un régime de retraite simplifié semblable à celui du Mont-Sainte-Anne.

«Notre dernière rencontre remonte à lundi dernier», soutient Luc Forbeaux, président du syndicat. «L'employeur nous a alors dit que c'était une offre finale et globale. Il était hermétique à bouger. Pour l'instant, on attend. Mais si on ne trouve pas de solution... les délais pour l'ouverture de la station ne seront plus rattrapables». Aucune autre date n'est fixée pour une rencontre entre les deux parties.

L'émission La petite séduction sera de passage dans la municipalité des cantons unis de Stoneham-et-Tewkesbury cette fin de semaine. Le président du syndicat assure que les employés de la station ne seront pas «trop visibles». «On ne veut pas entacher cet événement par notre situation.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer