Couillard ne croit plus à un port pétrolier pour Cacouna

En point de presse aux côtés de son... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

En point de presse aux côtés de son homologue de l'Alberta et ardent défenseur du projet de la firme albertaine, Jim Prentice, Philippe Couillard a reconnu que la situation des bélugas dans l'estuaire du Saint-Laurent venait changer la donne.

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Au lendemain du dévoilement d'une recommandation de scientifiques qui a fait des bélugas une «espèce en voie de disparition», Philippe Couillard ne croit plus à la construction d'un port pétrolier à Cacouna.

Le premier ministre du Québec a fait part de cette opinion, lors d'une conférence de presse donnée conjointement avec Jim Prentice, son homologue de l'Alberta, la province d'où proviendra le pétrole du projet d'oléoduc Énergie Est.

La décision de remplacer le statut «d'espèce menacée» par celui «d'espèce en voie de disparition» constitue «une information très significative», a commenté M. Couillard. «C'est une nouvelle pièce au dossier.

«Je ne veux pas parler à la place du promoteur» de l'oléoduc Énergie Est, soit TransCanada, a-t-il poursuivi. «Mais il m'apparaît difficile de continuer à prévoir un site de port pétrolier avec une information de cette sorte.»

Le premier ministre albertain a admis que le choix de Cacouna, dans un secteur qualifié de pouponnière des bélugas, sera difficile à maintenir. M. Prentice n'a pas voulu s'avancer sur l'impact que l'abandon du site pourrait avoir sur la réalisation de l'ensemble du mégaprojet de plus de 12 milliards $.

TransCanada a réagi quelques heures après le point de presse des deux chefs de gouvernement. Son porte-parole Tim Duboyce a réitéré que la firme «prendra le temps d'analyser les recommandations» sur le nouveau statut de la baleine blanche emblématique du Saint-Laurent et les impacts du projet sur l'espèce. Aucune décision n'est arrêtée sur un éventuel déplacement du port.

Jim Prentice a repris que, «dans ma vision des choses, un terminal pétrolier, quelque part sur le Saint-Laurent, est désirable. Clairement, c'est très difficile si les bélugas sont une espèce en danger dépendant du site de Cacouna».

Des discussions doivent se poursuivre entre M. Couillard et les intéressés, a souhaité le premier ministre Prentice, sans préciser de qui il parlait. Ces pourparlers porteront sur des emplacements alternatifs à Cacouna. «Le projet sera plus robuste, en tant qu'infrastructure pour bâtir le pays, s'il y a des facilités portuaires dans la province de Québec.

«Avec ce genre de projet, ce sont vraiment les installations portuaires qui constituent le moteur économique. J'ai toujours vu dans ce projet une occasion de collaboration entre le Québec et l'Alberta et j'espère que c'est possible d'établir un port sur un site alternatif.»

Philippe Couillard n'a pas voulu s'avancer sur le secteur qui pourrait accueillir le complexe où serait transbordé sur des navires le pétrole du pipeline. Il a cependant lié l'intérêt du Québec à autoriser le passage de l'oléoduc à l'aménagement d'un port.

Le premier ministre québécois a fait référence aux conditions posées à TransCanada pour l'acceptation du projet. Une de celles-là précise que le Québec doit toucher des retombées économiques et fiscales suffisantes.

Or, a précisé M. Couillard, les bénéfices ne se feront sentir qu'à court terme si le projet ne consiste qu'en l'aménagement de l'oléoduc. Les profits à long terme résident dans l'érection du port, a-t-il suggéré.

M. Couillard a insisté sur la nécessité que le BAPE tienne des audiences sur le projet. Mais la quantité de gaz à effet de serre produit par l'extraction du pétrole des sables bitumineux échappera à l'étude environnementale, a tranché le premier ministre.

«Ce serait illogique qu'il en soit autrement. Quel que soit l'avenir du projet TransCanada, l'extraction aura lieu. Ça n'ajoute rien au débat de regarder cet aspect déjà bien connu et discuté nationalement et internationalement.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer