Alain Aubut: Québec doit rayonner dans le monde

L'objectif d'Alain Aubut, le nouveau président de la... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'objectif d'Alain Aubut, le nouveau président de la Chambre de commerce de Québec: mobiliser le monde des affaires dans un esprit de cohésion et de cohérence pour amener les entrepreneurs de Québec à s'ouvrir sur l'international.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le nouveau président et chef de la direction de la Chambre de commerce et d'industrie de Québec, Alain Aubut, veut rapidement passer à l'action. Son objectif : mobiliser le monde des affaires dans un esprit de cohésion et de cohérence pour amener les entrepreneurs de Québec à s'ouvrir sur l'international.

Pour lui, comparer Québec au reste de la province n'est pas suffisant pour affirmer que la région se porte bien. Dans un contexte de mondialisation des marchés, si Québec se compare à d'autres villes, il lui reste des pas à faire pour rayonner à l'international.

«Il faut défendre les intérêts de Québec avec des entrepreneurs qui poussent dans la même direction, estime-t-il. Mais pour cela, il faut briser les silos et développer sa place sur tous les marchés dans un contexte de globalisation. Dès les débuts d'une entreprise, elle doit avoir une vision vers l'international et ne pas se limiter au marché local.»

Pour cet homme d'affaires d'expérience, il y a des problèmes à regarder de près, comme la formation de la main-d'oeuvre et la création d'emploi. Il rappelle que l'industrie de la grande région compte à peine 10 % d'entreprises dans le secteur manufacturier alors que la majorité travaille dans le monde du service. Il souhaite un meilleur équilibre en visant l'établissement d'industries dans des secteurs de niche capable de rayonner dans le monde.

«Il y a de la place pour créer des entreprises innovantes dans des secteurs comme l'environnement par exemple, où l'on pourrait créer des emplois», continue-t-il en montrant comment Cascades, dans le secteur du recyclage, a pu se tailler une place à l'international. S'il croit que les missions à l'étranger ont un bon côté, il suggère que le développement d'un réseau de contacts est tout aussi efficace et pertinent pour le développement des affaires.

Il affirme sans ambages que son arrivée dans «cette grande institution» qu'est la Chambre de commerce n'est pas un passage ou un tremplin pour une autre carrière. «Je ne suis pas carriériste, mais un passionné», clame-t-il en entrevue. «Mon engagement est à long terme.»

Bien qu'il n'entrera en fonction que le 5 janvier afin d'assurer la transition à la Fondation de l'entrepreneurship qu'il quittera dans les prochaines semaines, il a déjà des plans à mettre en oeuvre avec le conseil d'administration qui a confirmé son embauche plus tôt cette semaine.

Choisi parmi 50 candidats

Entre le départ d'Alain Kirouac à la tête de l'administration de la Chambre de commerce et l'arrivée d'Alain Aubut, la période de flottement de quelques mois a servi à dénicher la perle rare, souligne le président du conseil d'administration Éric Lavoie. Près d'une cinquantaine de candidatures ont été reçues. «Nous avons décidé de prendre notre temps pour établir le profil de la personne recherché et faire un choix judicieux», précise-t-il. La passion, l'expérience d'entrepreneur et les connaissances du monde des affaires d'Alain Aubut ont pesé lourd dans la balance pour faire un choix.

S'il y a eu une courte période de transition pour la Chambre de commerce, les deux hommes soutiennent que la population entendra souvent parler de l'organisme en 2015. Les projets ne manquent pas ni les enjeux économiques sur lesquels l'organisme prendra position en cours d'année en s'appuyant sur sa vision exprimée dans son document d'orientation Cap sur Québec 2025. Sans compter le fait que la Chambre de commerce souhaite faire grimper le nombre de membres, actuellement de 4600, pour accentuer son effet dans la région.

Site Web: www.cciquebec.ca/fr

****

Le CV d'un homme d'expérience

Pendant les cinq dernières années, Alain Aubut a dirigé la Fondation de l'entrepreneurship, succédant à Mario Girard (pdg du Port de Québec), qui avait lui-même succédé à Régis Labeaume.

En juin 2012, Alain Aubut a été nommé Personnalité de l'année 2011 par le Réseau Action TI, un hommage rendu aux personnes ayant marqué l'industrie des technologies au Québec.

De 2006 à 2009, il a été consultant dans le démarrage de l'École nationale en divertissement interactif avant de devenir le directeur général.

En 2005, il devient mentor au sein de SAGE, puis se joint à son conseil d'administration de 2006 à 2009 et en assure la présidence de 2008 à 2009.

Il a été membre de plusieurs conseils d'administration pour différentes associations, comme le Conseil de l'industrie du logiciel éducatif et de formation, la Société documentaire multimédia et l'Alliance NumériQC, dont il fut le président de 2002 à 2003.

Il a effectué 25 missions au Maghreb dans le cadre de projets avec l'Agence canadienne de développement international et la Banque mondiale de développement.

Il a fondé deux entreprises de diffusion de contenu numérique, dont DM Diffusion Multimédia, devenu en 1997 le plus important distributeur de logiciels québécois francophones au Canada.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer