La station de ski de Stoneham en lock-out

Les quelque 150 membres du Syndicat des employé-e-s... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les quelque 150 membres du Syndicat des employé-e-s de la station de ski Stoneham ne peuvent plus travailler. Pas de remontée mécanique, pas de patrouille, pas d'enneigement, pas d'entretien des pistes, donc.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Resort of Canadian Rockies, propriétaire de six stations de ski au Canada, a décrété un lock-out à celle de Stoneham. Le début de la saison est compromis.

«En effet, nous sommes en lock-out à Stoneham officiellement depuis hier soir [mercredi]», confirme la chef de service des communications pour les stations Stoneham et Mont-Saint-Anne, Lisa Marie Lacasse. «Le 26 novembre vers 17h10, nous avons déposé une seconde offre finale et globale qui a été bonifiée. Cependant, nous n'avons pas été en mesure de conclure une entente de principe. Dans ce contexte, nous avons informé les représentants syndicaux que la Station est désormais en lock-out.»

Les quelque 150 membres - 200 durant les pointes - du Syndicat des employé(e)s de la station de ski Stoneham ne peuvent plus travailler, déplore le président Luc Forbeaux, joint au bas des pentes. «On nous a annoncé le lock-out officiellement à 17h30 [mercredi].» Pas de remontée mécanique, pas de patrouille, pas d'enneigement, pas d'entretien des pistes, donc. La station ne pourra pas ouvrir ses portes vendredi, tel qu'annoncé? «Si l'employeur ne bouge pas, c'est compromis.»

Des membres du syndicat ont fait le pied de grue devant la station, jeudi. «On est prêt à retourner au travail à la minute que l'employeur le demande», lance M. Forbeaux. «Ce n'est pas de gaieté de coeur qu'on est dehors.»

Les négociations qui ont débuté au printemps achoppent notamment sur les salaires. Les syndiqués affirment gagner entre 20 % et 25 % moins que la moyenne des autres stations, dont celle du mont Sainte-Anne. Les travailleurs voudraient aussi recevoir leur paye plus tôt ; les saisonniers qui entrent au boulot en décembre ne recevraient leur premier paiement qu'au début janvier, selon M. Forbeaux. Le régime de retraite fait aussi partie des discussions.

«Le nombre d'employés syndiqués est approximativement de 150 personnes, toutes parties exclusivement du département des opérations montagne», explique la porte-parole de l'entreprise, Lisa Marie Lacasse. «Tous les autres départements ne sont pas affectés par cette mesure.»

«Pour le moment, tant qu'aucune entente n'est conclue, nous ne pourrons opérer la station ce week-end», avertit Mme Lacasse, par courriel. «La saison avait débuté le week-end dernier [ouverture devancée]. Ensuite, nous étions fermés cette semaine, et devions rouvrir [vendredi] à 16h pour le week-end encore une fois, pour ensuite rouvrir sept jours, sept soirs dès vendredi prochain le 5 décembre.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer