Les CLD se réjouissent d'une souplesse dans le pacte fiscal

Le pacte fiscal transitoire présenté mercredi par le... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le pacte fiscal transitoire présenté mercredi par le premier ministre Philippe Couillard contient en effet une nuance qu'ont tôt fait de relever les défenseurs des CLD.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si le sort du CLD de Québec en est jeté et qu'il fermera ses portes le 31 décembre, d'autres pourront peut-être survivre, se réjouit l'Association des CLD du Québec.

Le pacte fiscal transitoire présenté mercredi par le premier ministre Philippe Couillard contient en effet une nuance qu'ont tôt fait de relever les défenseurs des CLD.

«La nouvelle gouvernance instaurée par Québec donnera le choix aux MRC de déléguer ou non aux CLD, ou à une autre organisation, l'exécution de leurs compétences en matière de développement économique local et de soutien à l'entrepreneuriat», note l'association dans un communiqué.

Le président Yves Maurais attribue cette souplesse dans le pacte fiscal à une petite victoire pour ceux qui se sont mobilisés pour sauver les 120 CLD de la province.

«La grogne qui s'est fait entendre dans l'ensemble du Québec au cours de la dernière semaine semble avoir porté fruit», a déclaré M. Maurais.

L'association avait aussi rencontré le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, il y a quelques jours. M. Maurais croit que la rencontre a permis la souplesse observée dans la version finale du pacte fiscal transitoire. «Nous avons tenté d'influencer le cours des choses, notamment en ce qui a trait à l'importance de maintenir l'expertise locale, de garder le milieu des affaires impliqué et surtout, de ne pas tuer les initiatives favorisant l'émergence d'entreprises. Notre parole a été écoutée et nous croyons qu'elle a été prise en considération», peut-on aussi lire dans le communiqué.

Certains seront abolis

Même si les modalités de l'entente avec le gouvernement permettent aux MRC de choisir, l'association est bien consciente que des CLD, comme celui de Québec, seront abolis.

«Quel choix chacune des MRC fera-t-elle? Exercer elle-même la compétence, ou encore la confier au CLD ou à une autre organisation? Et quel budget allouera chaque MRC au développement économique local? Voilà autant de questions qui restent en suspens», a énuméré M. Maurais.

Depuis le 28 octobre, les CLD se sont mobilisés pour leur survie, notamment avec la campagne Jamais sans #MONCLD sur les réseaux sociaux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer