Abolition des CLD et des CRE: des militants libéraux en colère

Les ex-députés libéraux Georges Mamelonet (photo) et Nathalie... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les ex-députés libéraux Georges Mamelonet (photo) et Nathalie Normandeau ont eux aussi critiqué les changements à venir.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des militants libéraux fustigent le gouvernement Couillard. Ils l'accusent de «bafouer les valeurs libérales» en condamnant les centres locaux de développement (CLD) et les conférences régionales des élus (CRE).

L'association du Parti libéral du Québec de la circonscription de Gaspé soutient qu'il s'agit du «pire plan de match» que le gouvernement pouvait concocter pour développer les régions du Québec.

«Nous sommes fortement préoccupés à l'égard des emplois, de l'expertise, des leviers économiques, ainsi que des outils de concertation que nous allons perdre», déclare le président de cette association libérale, Paul-Émile Beaudin. Les ex-députés libéraux Georges Mamelonet et Nathalie Normandeau ont eux aussi critiqué les changements à venir.

Il est «difficile d'être fier d'être libéral ces jours-ci alors que le gouvernement va à l'encontre même des principes fondateurs de notre parti», tonne Paul-Émile Beaudin.

Les membres de l'association libérale de Gaspé croient que leur colère est partagée par d'autres militants libéraux. Ils espèrent qu'elle fera boule de neige.

Objectifs à protéger

Ce ne sont pas les structures qu'il faut protéger et sauvegarder ad vitam aeternam, mais les objectifs pour lesquels elles ont été créées, en l'occurrence le développement économique, a justifié, mercredi, le premier ministre Philippe Couillard. Ce sont les élus locaux, ceux des municipalités et des MRC, qui géreront désormais les sommes incluses dans les fonds locaux d'investissement. Les budgets sont maintenus intégralement, a insisté M. Couillard.

Faux! s'écrie la Coalition avenir Québec. Les députés André Lamontagne et Mario Laframboise dénoncent une «fragilisation» du développement économique et régional. Ils montrent du doigt une coupe de 40 millions $ dans l'allocation des ressources.

Le péquiste Stéphane Bédard se dit «catastrophé pour le développement régional, catastrophé pour la création d'emplois, mais surtout, pour tout ce réseau de bénévoles, de gens d'affaires, femmes et hommes qui ont décidé de s'activer autour des CLD pour créer de l'emploi dans leurs régions». «Le gouvernement, les fédérations des municipalités et les grandes villes du Québec viennent de signer l'arrêt de mort des organismes de développement local avec ce pacte de la famine», assène la solidaire Manon Massé.

Craintes pour l'ensemble de la région

Le gouvernement vient de signer l'arrêt de mort de la Conférence régionale des élus de la Capitale-Nationale. Très déçu, son président, Jean Fortin, craint maintenant pour la cohésion régionale. 

«Est-ce qu'on a encore une région? C'est important d'avoir des lieux de communication ou d'échanges régionaux et où on peut établir certaines priorités régionales.» Surtout, insiste-t-il, dans son coin de pays, Charlevoix.

Le maire de Baie-Saint-Paul souligne que beaucoup de questions restent en suspens.  «C'est quoi, le lien avec le gouvernement au niveau de l'ensemble de la région? Quels seront les lieux d'échange, les façons de travailler?»

Il soutient que la remise en question des structures comme les centres locaux de développement, les agences de la santé et les commissions scolaires viennent bouleverser la réalité des collectivités. M. Fortin aurait préféré davantage de consultation.

«On aurait pu travailler à la refonte du monde municipal, mais à partir de discussions. On n'a pas senti qu'il y avait des démarches.»  

Avec Stéphanie Martin

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer