L'abolition des CRÉ aussi dans le pacte fiscal

C'est le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

C'est le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau (photo), qui a annoncé au porte-parole du Réseau des CRÉ, Jean-Maurice Matte, l'abolition des Conférence régionales des élus.

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le premier ministre Philippe Couillard présentera cet après-midi le pacte fiscal 2015 qui confirmera des coupes de 300 millions $ dans les municipalités du Québec ainsi que l'abolition des 120 Centre locaux de développement (CLD). Tout indique que le gouvernement annoncera aussi l'abolition des Conférence régionales des élus (CRE).

Le président de la CRÉ de l'Abitibi-Témiscamingue et porte-parole du Réseau des CRÉ, Jean-Maurice Matte, a annoncé l'abolition de ces instances dans un communiqué aujourd'hui. Il l'a appris lors d'une rencontre avec le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau mardi.

La fermeture annoncée des CRÉ balaie du revers de la main un modèle de gouvernance partenariale qui s'est construit à partir d'une vision partagée entre élus et acteurs socioéconomiques. Pire encore, la notion même de région, à laquelle la population s'identifie profondément, est disparue aux yeux du ministre, soutient M. Matte.

Lors de la présentation du pacte fiscal prévue à 14h15, le premier ministre libéral sera accompagné du ministre Moreau et du ministre des Finances, Carlos Leitão.

Samedi, La Presse révélait les principales lignes de ce pacte fiscal «transitoire» signé entre le gouvernement Couillard et les conseils d'administration de l'Union des municipalités (UMQ) et de la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

En entretien avec Le Soleil, la présidente de l'UMQ, Suzanne Roy, a comparé cette entente à une forme de vote de confiance envers les libéraux. Il revient maintenant au gouvernement Couillard de faire ses preuves, dit-elle.

«On connaît la situation du Québec au niveau financier», a dit Mme Roy selon qui «c'est beaucoup plus la raison que le coeur» qui a parlé en acceptant ces ponctions. «Personne n'est heureux de devoir vivre des compressions de 300 millions $.»

Parmi les mesures évoquées dans le pacte, notons la diminution du remboursement de TVQ par Québec, qui passe de 62 % à 50 % (98,2 millions $) et l'abolition envisagée des centres locaux de développement (CLD), ce qui représente 40 millions $.

 

Plus de détails à venir...

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer