Le projet Énergie Est de TransCanada jugé «pharaonique et utopique»

Dynamique, énergique et mordante pendant sa conférence, Sophie Brochu, présidente... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Dynamique, énergique et mordante pendant sa conférence, Sophie Brochu, présidente et chef de la direction de Gaz Métro, n'a pas cessé de dénoncer avec vigueur ce qu'elle considère être comme une erreur de la part de TransCanada, qui est pourtant son partenaire.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis une semaine, Sophie Brochu est toutes griffes sorties. La présidente et chef de la direction de Gaz Métro n'a pas l'intention de payer pour les inepties du projet Énergie Est de TransCanada.

«Si TransCanada s'était présentée devant l'Office national de l'énergie sans lancer son projet incomplet dans le public, clame-t-elle, je n'aurais pas besoin de faire de telles sorties publiques pour dénoncer un projet qui fonce directement dans un mur de brique et le manque de vision du gouvernement pour une politique nationale de l'énergie.»

Elle se présentera elle aussi pour donner le point de vue de Gaz Métro devant l'Office national de l'énergie. Elle ne croit pas que TransCanada mente en donnant des détails en public sur son projet, mais, jeudi, elle affirmait haut et fort devant les gens d'affaires de la Chambre de commerce de Québec que l'entreprise ne dit pas tout.

Elle a répété avec conviction devant les journalistes en point de presse que Gaz Métro et ses clients se font avoir par un projet mal ficelé au point que cela va créer un paquet de problèmes et une augmentation des prix du gaz naturel à cause du transfert de transport du gaz du pipeline actuel vers un autre deux fois plus petit.

«C'est comme si cette compagnie était un transporteur aérien qui avait vendu deux fois plus de billets que de sièges disponibles, a continué Mme Brochu. Non seulement, ils nous mettent dehors de l'avion, mais ils nous font payer pour un autre billet sur un autre vol dans un avion plus petit. C'est un non-sens.»

«Situation de quasi-monopole»

Dynamique, énergique et mordante pendant sa conférence, elle n'a pas cessé de dénoncer avec vigueur ce qu'elle considère être comme une erreur de la part de TransCanada, qui est pourtant son partenaire. Une erreur qui pourrait être corrigée facilement, assume-t-elle, si la partie adverse écoutait les arguments de Gaz Métro, au lieu de se lancer dans un projet «pharaonique et utopique à cause de sa situation de quasi-monopole».

Pas question par contre pour Gaz Métro de se lancer dans la construction de son propre pipeline, car cela demanderait trop de temps pour avoir les autorisations gouvernementales.

La diminution de la capacité de transport du gaz naturel dans un pipeline plus petit nuira à l'approvisionnement en hiver pour les clients qui consomment le gaz en grande quantité. Pire, cela nuira à plusieurs grands projets de développement qui pourraient se réaliser un peu partout au Québec. 

«Les entreprises qui ont choisi le gaz naturel vont évaluer les possibilités d'approvisionnement avant d'investir dans leurs projets, avoue-t-elle. Si nous ne pouvons répondre à la demande de nos clients actuels, ce ne sera pas possible de le faire à l'avenir pour alimenter d'autres usines ou d'autres institutions.»

Si le projet de TransCanada n'a pas d'effet sur la profitabilité de Gaz Métro, il en aura sur les prix du gaz naturel, sur les coûts d'exploitation des entreprises de ses clients et sur l'environnement, car face à une pénurie provoquée, les clients devront utiliser une source d'énergie pas mal plus polluante.

Tout au long de sa conférence, elle a martelé que le problème actuel est causé par le manque de volonté politique et de vision du gouvernement canadien pour doter le pays d'une véritable politique nationale de l'énergie. «Ça fait 30 ans que l'Ouest et l'Est ne se parlent pas.» Tout cela continuera tant qu'il n'y aura pas de vision globale du fédéral, craint-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer