Mises à pied chez DiagnoCure

DiagnoCure est spécialisée dans le développement et la... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

DiagnoCure est spécialisée dans le développement et la mise en marché de tests diagnostiques pour le cancer.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) DiagnoCure procédera, vendredi, au licenciement d'une partie de sa dizaine d'employés. Le peu de salariés qui resteront en poste a accepté, jusqu'à nouvel ordre, une diminution importante de leur rémunération. La même médecine s'appliquera aux dirigeants de l'entreprise de Québec spécialisée dans les tests moléculaires et génomiques pour le cancer qui, il y a quelques années, comptait une soixantaine d'employés.

«Tout le conseil d'administration regrette l'impact négatif de cette décision pour les loyaux et fidèles employés de DiagnoCure, mais nous croyons que cette décision offre la meilleure opportunité d'optimiser la valeur corporative de la compagnie», a fait part, jeudi, l'administrateur principal de la société des sciences de la vie, le docteur Vincent Zurawski.

Au cours des dernières années, DiagnoCure a développé un marqueur - le PCA3 - pour le cancer de la prostate. La compagnie a aussi mis au point un test de stadification du cancer du côlon. Or, les efforts de commercialisation de ces deux produits tardent à produire des résultats et les revenus de DiagnoCure ne sont plus suffisants pour maintenir la cadence des activités.

peu d'«engagements»

Dans un communiqué, la compagnie fait valoir que le PCA3 continue d'être «hautement considéré» par la communauté médicale comme étant un outil «utile» pour le diagnostic et la gestion des patients atteints d'un cancer de la prostate. Une quarantaine d'articles scientifiques ont été publiés sur le produit phare de DiagnoCure. L'entreprise soutient que la commercialisation du PCA3 écope par le peu d'«engagements» démontré par son licencié à vendre le produit québécois. DiagnoCure soutient avoir fait tous les efforts «pour acquérir toute l'unité d'affaires de son licencié en lien avec le cancer de la prostate afin de reprendre tous les droits commerciaux sur PCA3 et de pleinement exploiter son potentiel», mais qu'ils n'ont rien donné. La compagnie ne baisse pas les bras et promet de revenir à la charge auprès de son licencié.

La compagnie entend donc concentrer ses efforts sur le développement commercial de son test pour le cancer du côlon. Une entente a été déjà conclue avec un partenaire pour la vente du produit en Chine. «Des discussions sont en cours avec d'autres partenaires intéressés dans d'autres territoires», a souligné M. Zurawski.

«En parallèle, l'équipe de direction a aussi évalué de nombreuses opportunités pour l'obtention de licences, pour l'acquisition de nouvelles technologies ou pour l'établissement de partenariats afin de développer de nouveaux produits ou d'offrir de nouveaux services. Cependant, tous ces efforts impliquaient des investissements significatifs qui excédaient les liquidités de la compagnie ou le financement disponible pour de tels projets de développement.»

À la Bourse de Toronto, l'action de DiagnoCure (TSX : CUR) valait jeudi 0,11 $.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer