Régis Labeaume à Bruxelles en décembre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Régis Labeaume s'envolera pour la Belgique au début décembre alors que la Ville de Québec sera en vedette aux 13es Plaisirs d'hiver de Bruxelles. Et Québec marquera sa présence avec une scène sous forme de «boule à neige» conçue au coût de 175 000 $.

De réputation internationale, le marché de Noël Plaisirs... (Photo Plaisirs d'hiver de Bruxelles) - image 1.0

Agrandir

De réputation internationale, le marché de Noël Plaisirs d'hiver, deuxième en importance en Europe, accueille deux millions de visiteurs par an à Bruxelles.

Photo Plaisirs d'hiver de Bruxelles

Ce marché de Noël de réputation internationale, deuxième en importance en Europe, accueille deux millions de visiteurs par an. Il se déroule les fins de semaine du 4 et du 11 décembre.

Le maire de Québec participera au lancement le 3 décembre où sera dévoilée une gigantesque «boule à neige» dont le concept a été présenté mercredi lors d'une conférence de presse de l'Office du tourisme. Ce dispositif muni d'une scène permettra entre autres des spectacles et des projections vidéo de Québec. La présence de la capitale prendra aussi la forme de démonstrations de sculpture sur glace et de dégustations de produits de l'érable.

Bonhomme Carnaval et la chef Isabelle Plante, finaliste de l'émission Les chefs!, seront aussi du voyage.

L'infrastructure de 175 000 $ a été conçue par l'artiste Nancy Bernier à qui on doit notamment le parcours 400 ans chrono, très prisé lors du 400e de Québec.

La Ville prévoit aussi réutiliser la Boule à neige dans diverses activités ici comme à l'étranger.

L'opération charme de Québec à Bruxelles est un investissement de plus d'un demi-million de dollars partagé entre la Ville et l'Office du tourisme.

«Ne faites pas de jaunisme»

Mercredi matin, la somme de 300 000 $ en plus des coûts pour la Boule à neige était toutefois avancée. Un montant qui représente «une aubaine» aux yeux du maire.

«C'est pas cher payé. Des fois, on se demande pourquoi on voyage. C'est justement pour être invité et se retrouver en vedette comme ça», a indiqué M. Labeaume.

Un peu plus tard en journée, le maire a de nouveau défendu cet investissement et a semblé irrité par les questions de la presse. «Ne faites pas de jaunisme. Sinon, on va avoir l'air d'une ville de ti-culs. Arrêtez», a-t-il lancé aux journalistes. «C'est 300 000 $, pour aller à Bruxelles pendant deux fins de semaine, il y a deux millions de personnes. C'est-tu possible qu'on ne rapetisse pas trop?»

Un seul congrès à Québec en retombées et «notre affaire est payée», a-t-il illustré.

Le maire compte aussi jumeler son passage de trois jours en Belgique pour rencontrer des entreprises.

Campagne hivernale

L'Office du tourisme a aussi lancé mercredi la campagne «Québec s'empare de l'hiver» qui vise particulièrement les familles des régions de Montréal et de l'Outaouais. Le coeur de la campagne est une animation vidéo 3D signée par l'agence Cossette et le studio Squeeze. Elle sera déclinée à la télévision et sur Internet.

Un contrat de près de 600 000 $

La Ville de Québec a signé un contrat d'une valeur de près de 600 000 $ avec la firme Azur Créations pour le concept de la Boule à neige et sa présentation à Bruxelles dans le cadre du marché de Noël de la capitale belge. Un contrat octroyé de gré à gré, sans appel d'offres.

«Pour la tenue de cette activité, la Ville de Québec a retenu les services d'Azur Créations inc. qui a développé un concept artistique incluant la production d'une oeuvre intitulée Boule à neige», lit-on dans un sommaire décisionnel daté du 10 octobre. «La proposition de cette firme comprend la conception et la production de cette oeuvre et sa présentation à Bruxelle [sic] dans le cadre de l'activité Plaisirs d'hiver, le tout pour des honoraires de 520 609 $. Il est prévu que l'oeuvre produite en vertu de cette entente sera récupérée par la Ville qui pourra l'utiliser à nouveau en d'autres occasions. Ce contrat a été octroyé de gré à gré [...].»

Plus loin, on apprend que les taxes doivent être ajoutées à la facture, ce qui fait grimper la valeur du contrat. La Ville de Québec évalue toutefois qu'elle sera en mesure de les récupérer pour un débours final de520 609 $ une fois le remboursement de ces taxes reçu et encaissé. Une clause du contrat prévoit cependant que la mairie récupérera tout montant qui n'aurait pas été utilisé par Azur Créations pour la réalisation de l'oeuvre.

Le budget a été entériné le 10 octobre. Dans le sommaire décisionnel, on indique que les sommes nécessaires ont été puisées dans les budgets de «mise en marché» de l'Office du tourisme de Québec.

Baptiste Ricard-Châtelain

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer