Exclusif

Deux immeubles de fort gabarit pourraient pousser dans Saint-Roch

Des promoteurs s'intéressent à ce stationnement de Saint-Roch... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Des promoteurs s'intéressent à ce stationnement de Saint-Roch ainsi qu'à l'immeuble du 281, Saint-Vallier Est (carré, trois étages) pour y construire des édifices d'habitation.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le dernier grand terrain encore vacant de Saint-Roch est dans la mire des promoteurs immobiliers. Le groupe Kevlar entend demander à la Ville un changement de zonage pouvant permettre jusqu'à 20 étages sur le stationnement Dorchester, à l'angle des rues Saint--Vallier Est et Dorchester.

Un groupe composé de proches de Kevlar, mais aussi de la Fiducie des régimes de retraite de la Ville de Québec, est aussi sur le point d'acheter un vaste bâtiment voisin du stationnement pour un autre projet pouvant compter jusqu'à 400 logements. 

Dans les deux cas, l'objectif est de construire en hauteur des logements et des locaux commerciaux.

Or, le zonage permis sur le stationnement dont Kevlar est propriétaire est présentement de 13 mètres, soit environ quatre étages.

Mais voilà que le 6 octobre, le président de Groupe Kevlar, René Bellerive, s'est inscrit au registre des lobbyistes. Le mandat comprend des représentations auprès du maire, de conseillers et de professionnels de la Ville pour «porter la hauteur permise à 20 étages» sur un cadastre dont le numéro correspond au stationnement Dorchester.

Joint par Le Soleil, M. Bellerive assure ne pas avoir de projet concret pour l'instant. «Nous n'avons aucun projet de planifié sur ce terrain à court terme», a-t-il indiqué dans un courriel.

N'empêche, on lit noir sur blanc dans l'inscription au registre des lobbyistes que «le projet est de type mixte commercial-résidentiel». Et que «la portion commerciale visant principalement des espaces à bureau et de manière complémentaire, des commerces de services et de vente au détail». Le volet résidentiel sera pour sa part composé de condos et d'appartements, peut-on lire dans le document.

À la Société de développement commercial (SDC Saint-Roch), la directrice Catherine Raymond est au fait des plans de Kevlar. Elle s'est toutefois dite surprise qu'il soit question de 20 étages. Selon elle, le projet serait plutôt autour de 10. «Vingt étages, ce n'est pas les discussions qu'on a présentement au sujet de ce dossier», a-t-elle dit sans en dévoiler davantage sur la nature du projet. Mme Raymond avance qu'étant donné la sévérité d'une inscription au registre des lobbyistes, il est possible que Kevlar en ait «mis plus que moins». «Parfois, c'est pour faciliter les démarches futures», a-t-elle avancé.

L'idée de développer ce stationnement derrière l'Édifice La Fabrique ne date pas d'hier. Kevlar l'avait proposé en 2008 pour y construire un édifice pour 700 fonctionnaires fédéraux. L'immeuble a finalement été construit par la firme GM Développement dans le secteur d'Estimauville.

Autre projet

Le registre des lobbyistes nous apprend aussi qu'un deuxième projet de développement est dans l'air. Cette fois-ci, il touche le 281, Saint-Vallier Est, un vaste immeuble de briques abritant présentement la compagnie d'importation et de distribution d'articles souvenirs JC Ricard. 

Le Soleil a appris que l'immeuble est sur le point d'être vendu à un groupe composé de proches de Kevlar, de la Fiducie globale des régimes de retraite de la Ville de Québec et d'Immeubles Régime XVII, le régime de retraite de la Société de transport de Montréal (STM). Le groupe, dont l'adresse est la même que celle des bureaux montréalais de Kevlar, avenue McGill College, a mandaté comme lobbyiste l'architecte Pierre Martin. 

L'inscription de M. Martin datée du 23 octobre fait mention de «démarches afin d'obtenir une modification au zonage actuel, restreint à 13 mètres» afin de densifier le site «pour un projet mixte de plus grand gabarit comptant entre 350 et 400 logements, des espaces commerciaux sur rue et des espaces de bureaux au 281, rue de Saint-Vallier Est». La hauteur demandée n'est pas précisée. 

Réputé architecte très actif dans Saint-Roch, Pierre Martin est aussi associé à un autre projet en bordure du stationnement Dorchester, soit un immeuble de 37 condos sur 11 étages sur le terrain de l'ancien Omer DeSerres du promoteur GM Développement.

Les régimes de retraite de Québec dans l'immobilier

Elle n'est pas aussi imposante que les fonds de pension des employés municipaux de l'Ontario Omers avec ses 61 milliards $US. Ni celui des professeurs retraités de l'Ontario Teacher's avec ses 132 milliards $, mais la Fiducie globale des régimes de retraite de la Ville de Québec investit aussi dans l'immobilier.

La Fiducie, qui regroupe les six régimes de retraite des employés municipaux de Québec, a des actifs évalués à 1,9 milliard $. En plus d'être impliqué dans le projet du 281, Saint-Vallier Est, le fonds de pension des employés municipaux de la capitale a récemment investi dans un nouveau projet de 35 millions $ à Montréal.

Rendu public le 15 octobre, il concerne la conversion de deux immeubles industriels vacants de la rue Saint-Urbain. Le projet mené avec la firme immobilière Thibault, Messier, Savard et Associés et Fondaction CSN prévoit la conversion en espaces à bureaux de style loft au cachet industriel en plus de locaux commerciaux. L'objectif est d'y attirer des entreprises de nouvelles technologies, de multimédia ou de jeux vidéo, pouvait-on lire dans un communiqué publié le 15 octobre. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer