Employés de l'État: le PLQ veut contrer l'absentéisme

.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement de Philippe Couillard cherche à inverser la courbe de l'absentéisme dans l'appareil d'État. Ou du moins, à faire en sorte qu'elle cesse de croître.

Il part de la prémisse selon laquelle les absences des employés de l'État pour des raisons de santé ne sont peut-être pas toutes et toujours pleinement justifiées, peut-on comprendre. Dans les syndicats, on pense le contraire.

Le fait est que le Conseil du trésor vient de demander à une firme spécialisée - Mercer Canada - de se pencher sur la situation prévalant à ce chapitre au sein des ministères et des organismes publics de l'État québécois. Il lui a commandé une «mise à jour» d'une étude qu'il possède déjà sur les «régimes d'assurance traitement». Il a classé «confidentielle» celle qu'il a entre les mains et attend l'autre.

De façon générale, les régimes «d'assurance traitement» prévoient les conditions et les modalités pour lesquelles un employé peut s'absenter du travail pour une raison de maladie.

Au Conseil du trésor, on refuse d'en dire plus sur les motifs de la mise à jour commandée et attendue. On recommande aux intéressés de consulter les statistiques officielles.

Elles indiquent que le «taux d'absentéisme global» dans les ministères et les organismes régis par la Loi sur la fonction publique croît depuis 10 ans. La dernière année pour laquelle des statistiques existent, celle de 2012, a été marquée par un nouveau record. Le nombre moyen de jours rémunérés d'absence a atteint 13,14 cette année-là. Il était de 10,98 10 ans plus tôt.

Nécessité d'agir

«À lui seul, ce constat témoigne de l'importance que les ministères et les organismes s'engagent dans une démarche stratégique de prévention et de promotion de la santé qui permettra de reconnaître les facteurs psychosociaux du travail contribuant à l'absence ou à sa prolongation, ainsi que ceux qui, au contraire, favorisent la protection des employés», peut-on lire dans un rapport de «suivi de gestion» paru en décembre 2013.

On y ajoute qu'il «convient de rappeler que l'accumulation d'un nombre élevé de jours de travail perdus pourrait être contrée non seulement par une gestion plus rigoureuse des dossiers d'assurance traitement, mais également par la mise en place d'une stratégie favorisant le maintien et le retour durable au travail».

La mise à jour de l'étude sur l'absentéisme est commandée alors que s'amorceront sous peu les négociations visant à renouveler les contrats de travail de tous les employés des secteurs public et parapublic du Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer