Cent travailleurs temporairement licenciés à la Davie

Le Chantier Davie Canada, à Lévis... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le Chantier Davie Canada, à Lévis

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Chantier Davie Canada a procédé, ces derniers jours, au licenciement temporaire de 100 travailleurs.

La direction du chantier naval de Lévis n'est pas en mesure de préciser à quel moment ces employés seront rappelés au boulot.

Pour la directrice des ressources humaines de Chantier Davie Canada, Melissa Morrisson, ces mises à pied temporaires ne sont pas étonnantes dans un contexte industriel.

Selon elle, il peut arriver, pendant quelque temps, que l'on n'ait pas besoin d'un tel type de travailleurs parce que certains travaux sont exécutés. Dans un chantier comme celui de Davie Canada, des centaines de métiers et de corps d'emploi s'entrecroisent.

Il ne faut surtout pas conclure, selon Mme Morrisson, que le chantier manque de travail ou que le carnet de commandes se vide. Au contraire. Elle souligne que l'entreprise embauche encore à plein et que des tas de postes sont disponibles. Rappelons que Chantier Davie Canada fait présentement travailler plus de 1200 personnes.

Pour le président du Syndicat des travailleurs du chantier naval de Lauzon (CSN), Géatan Sergerie, la situation actuelle n'est «aucunement inquiétante». Il a d'ailleurs rencontré, ces jours derniers, la haute direction du chantier pour faire le point sur ces mises à pied.

«Il y a encore beaucoup de projets sur la table», a-t-il indiqué au Soleil en soulignant qu'en plus des deux navires de la compagnie norvégienne de services pétroliers Cecon et deux bateaux-passeurs de la Société des traversiers du Québec, le chantier venait de décrocher des contrats pour l'entretien du NGCC Des Groseillers de la Garde-côtière canadienne et du MS Baie-Comeau de Canada Steamship Lines.

«C'est certain que je trouve cela de valeur» pour les travailleurs licenciés temporairement, a déclaré

M. Sergerie en disant souhaiter leur retour au bercail le plus rapidement possible.

Il fait pleinement confiance à la direction de Chantier Davie Canada. «C'est une compagnie qui gère très bien et qui ne veut pas que l'on revive l'épisode de février 2010.»

Acculé à la faillite, le chantier avait été contraint à fermer ses portes à ce moment-là. Les travailleurs avaient dû patienter trois ans avant qu'un repreneur - Inocea - se pointe et rouvre le chantier.

Accord avec Aecon Atlantic

Par ailleurs, le chantier naval de Lévis a annoncé, lundi, la signature d'un accord de coopération avec Aecon Atlantic, une entreprise basée à Pictou, en Nouvelle-Écosse, qui fournit des services de fabrication et de construction, notamment pour le secteur maritime. Les deux nouveaux partenaires pourront ainsi combiner leurs capacités de fabrication.

«Pour nos programmes actuels de construction navale, nous avons fait fabriquer des sections entières de navires dans six installations de partenaires d'affaires avant que l'assemblage se fasse chez nous», a souligné le chef de la direction de Chantier Davie Canada, Alan Bowen. 

«Ce procédé de fabrication moderne, qui assure une livraison du programme plus rapide et plus économique, nous permet d'être plus compétitif à l'international sur le marché de l'exportation de navires.»

Avec la collaboration de Samuel Auger

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer