Interruptions de courant: un commerçant a du fil à retordre avec Hydro

Comme 78 clients commerciaux étaient concernés par les... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Comme 78 clients commerciaux étaient concernés par les travaux d'Hydro-Québec, il est possible que des commerces du quartier Saint-Jean-Baptiste, autres que le Ciccio Café, aient été importunés par la situation.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Matthieu Boivin
Le Soleil

(Québec) Hydro-Québec doit mieux informer ses clients lorsqu'elle doit les débrancher temporairement afin de réaliser des travaux d'entretien sur son réseau de distribution, lance le propriétaire du Ciccio Café, Bruce Davies.

Le propriétaire du Ciccio Café, Bruce Davies, soutient... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

Le propriétaire du Ciccio Café, Bruce Davies, soutient avoir perdu des revenus importants car Hydro-Québec a remis à deux reprises une interruption de courant afin d'entretenir son réseau de distribution. 

Le Soleil, Erick Labbé

La semaine dernière, Hydro-Québec a remis à deux reprises une interruption de courant de quelques heures qui devait toucher 78 clients commerciaux et 1134 clients résidentiels, principalement dans le quartier Saint-Jean-Baptiste, à Québec. Croyant que son établissement de la rue de Claire-Fontaine serait privé d'électricité, mardi de la semaine dernière, M. Davies a dit à ses quelques employés de ne pas entrer au boulot. Il a aussi refusé toutes les réservations pour cette date.

«Mais le matin même, je me suis rendu compte qu'il y avait de l'électricité au restaurant, en regardant par les caméras de sécurité situées au commerce!», a lancé M. Davies, visiblement frustré de la situation. Et personne ne nous a appelés pour me le dire. C'est ordinaire. J'ai dit à mes employés de ne pas venir au travail. Écoutez, les gens ne font pas beaucoup d'argent dans le domaine de la restauration. Pour eux, une journée sans travail, ça représente une perte nette importante.»

M. Davies a communiqué avec Hydro-Québec afin de se plaindre de la situation. On lui a répondu qu'il est habituel que personne ne contacte directement les clients quand des opérations d'entretien du réseau sont remises à une date ultérieure.

«On m'a dit de m'acheter une génératrice, si je veux être sûr plus tard de ne pas fermer en raison d'une interruption. Et on m'a dit d'oublier une compensation pour les pertes monétaires causées par toute cette situation.»

L'homme d'affaires ajoute que le 25 juin dernier, son commerce avait déjà été privé de courant une première fois. Il croit que la société d'État doit mieux gérer cette gestion des interruptions, afin de causer le moins d'impact possible sur les commerçants. Il estime que toute cette histoire a dû lui coûter plus de 1000 $ en recettes.

«Dans la restauration, surtout à Québec, c'est difficile de faire des affaires présentement. Chaque réservation est importante, chaque client est important. Il faut qu'Hydro-Québec pense davantage à nous.»

M. Davies confirme que la coupure de courant a bel et bien eu lieu mardi, entre 9h et 15h. Il a de nouveau dû dire à ses employés de demeurer chez eux. Après sa plainte déposée chez Hydro-Québec la semaine dernière, on l'a appelé pour lui indiquer que la coupure d'électricité aurait lieu le mardi 14 octobre ou le mercredi 15 octobre.

Parfois des imprévus 

En entrevue avec Le Soleil, la porte-parole d'Hydro-Québec Hélène Fortin a expliqué que les travaux de sécurisation du réseau électrique prévus dans le secteur de la rue Lockwell, qui nécessitaient huit équipes de monteurs, ont en effet dû être remis pour deux raisons bien distinctes. La première fois, le mardi 7 octobre, c'était pour des motifs de sécurité, afin de ne pas mettre en danger les travailleurs. Et le mercredi 8 octobre, les équipes de monteurs ont dû être déployées sur le terrain en raison de problèmes de pannes, ailleurs sur le territoire.

«La très grande majorité du temps, nous sommes en mesure de respecter les délais, mais il peut survenir des événements qui sont hors de notre contrôle et qui nous obligent à reporter certaines coupures à plus tard. Les gens peuvent se procurer une génératrice afin de prévenir une telle situation à l'avenir.»

Mme Fortin explique que lorsqu'une coupure de courant temporaire est annoncée aux clients, ils reçoivent un appel téléphonique d'Hydro-Québec. On leur donne alors la date prévue pour l'interruption ainsi qu'une deuxième date, si les travaux doivent être remis une première fois. Selon elle, il est très rare qu'il faille rappeler les clients pour leur divulguer une troisième et quatrième journées, comme ce fut le cas pour le Ciccio Café.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer