Québecor vend ses activités anglophones à Postmedia pour 316 millions $

Québecor (TSX:QBR.B) a décidé de quitter l'industrie de la presse écrite... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

Québecor (TSX:QBR.B) a décidé de quitter l'industrie de la presse écrite anglophone en annonçant lundi la vente de ses actifs de Corporation Sun Media à Postmedia (TSX:PNC.B) pour la somme de 316 millions $.

La transaction comprend 175 journaux - dont les quotidiens de la bannière Sun, incluant le Ottawa Sun et le Toronto Sun, les quotidiens 24 Hours de Toronto et de Vancouver et des journaux locaux - ainsi que des guides d'achats et publications spécialisées détenus par la filiale Sun Media, acquise par Québecor en 1999.

Elle englobe aussi le portail Canoe au Canada anglais, une partie de l'équipe des ventes nationales de Toronto, ainsi qu'une imprimerie ontarienne. Au total, quelque 2400 employés sont concernés par cette transaction.

Le réseau télévisé Sun News Network demeure toutefois dans le giron de la société québécoise.

Cette consolidation de la presse écrite canadienne semblait inévitable aux yeux du président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion, en raison de la baisse constante des revenus des journaux au fil des ans.

«Les consommateurs ont dorénavant à leur disposition de nombreux moyens pour s'informer, de sorte que le secteur de la presse écrite a fait face à une concurrence accrue issue de l'apparition des médias numériques et des nouvelles plateformes technologiques», a-t-il souligné.

Corporation Sun Media continuera d'assurer la gestion des actifs et publications visés jusqu'à la conclusion de la transaction. Celle-ci fera l'objet d'une analyse par le Bureau de la concurrence puisqu'elle permettra à Postmedia de détenir plus d'un quotidien dans des marchés comme Toronto, Ottawa, Calgary et Vancouver.

«Le mandat du Bureau (...) consiste à examiner les fusions pour déterminer si elles auront vraisemblablement pour effet d'empêcher ou de diminuer sensiblement la concurrence», a indiqué le commissaire à la concurrence, John Pecman.

Le vice-président aux affaires publiques du conglomérat québécois, Martin Tremblay, a cependant tenu à rappeler que Québecor ne réservera pas le même sort à ses actifs au Québec dans un avenir rapproché.

«Le Groupe TVA, le Journal de Montréal, le Journal de Québec et le journal le 24 Heures sont au coeur de notre plan d'affaires, a-t-il dit, au cours d'un entretien téléphonique. Ce sont des marques très importantes pour notre stratégie de convergence.»

Il s'agit d'une autre transaction où Québecor se départit de publications, la plus récente étant la vente de 74 journaux hebdomadaires québécois de Sun Media à Transcontinental (TSX:TCL.A) pour 75 millions $.

Le grand patron de Postmedia, Paul Godfrey, a quant à lui justifié l'acquisition par la nécessité pour l'entreprise d'avoir une plateforme numérique importante.

«Nous avons besoin de cela afin d'être en mesure de rivaliser contre des entreprises uniquement numériques comme Google, Facebook, Yahoo, Twitter, etc...», a-t-il dit au cours d'une conférence de presse.

En restructuration depuis quelques années en raison de difficultés financières, Postmedia a amorcé un important virage numérique marqué par la refonte du Ottawa Citizen ainsi que le lancement de nouvelles applications pour téléphones intelligents et tablettes.

À l'exception du National Post et du Vancouver Province, les autres quotidiens de l'entreprise - dont The Gazette à Montréal - devraient traverser le même genre de transition au cours de la prochaine année.

Selon le premier éditeur canadien de quotidiens de langue anglaise, cette transaction devrait lui permettre de réaliser des synergies oscillant entre 6 millions $ et 10 millions $ d'ici deux ans. M. Godfrey n'a toutefois pas indiqué comment Postmedia allait atteindre cette cible.

La vente des actifs est également sujette à un ajustement de 10 millions $ principalement relié à des propriétés immobilières à être vendues par Sun Media avant la clôture de la transaction et qui sera crédité à Postmedia à la clôture.

Maher Yaghi, de Valeurs mobilières Desjardins, n'a pas été surpris par cette transaction, puisque l'entreprise établie à Montréal s'éloigne de plus en plus du secteur de la presse écrite.

«Il s'agit d'une transaction positive puisqu'elle permet à Québecor de se concentrer sur ses secteurs de croissance, souligne-t-il, dans une note. Elle procure également plus de flexibilité à la société pour ses décisions futures.»

Le vice-président aux affaires publiques de Québecor a néanmoins assuré que cette vente n'était pas reliée à une intention d'acquisition.

«Nous avons exprimé par le passé nos intentions de déployer notre réseau sans fil dans le Canada anglais, mais pour y arriver, nous n'avons pas nécessairement besoin de sommes supplémentaires», a expliqué M. Tremblay.

À la Bourse de Toronto, le titre de Québecor a terminé en recul de 47 cents, ou 1,64 pour cent, à 28,17 $. Celui de Postmedia a quant à lui bondi de 11,1 pour cent, ou 25 cents, pour clôturer à 2,50 $.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer