Photo Presto ferme ses portes

Sylvain Duchesne, propriétaire de Photo Presto, sur la... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Sylvain Duchesne, propriétaire de Photo Presto, sur la rue Saint-Joseph, se voit contraint de fermer les portes de l'entreprise parce que les profits ne sont pas au rendez-vous.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Photo Presto fermera ses portes dans un mois tout au plus. C'était une institution dans la rue Saint-Joseph, dans le quartier Saint-Roch, depuis 37 ans. Et le seul commerce dans l'est du Canada à avoir un laboratoire de développement chimique pour les films en noir et blanc ou en couleurs.

Ce n'est pas une faillite ni une disparition à cause du manque de clients. «C'est une décision d'affaires, car la profitabilité n'est pas au rendez-vous», affirme Sylvain Duchesne, propriétaire du commerce fondé par son père Gaston. «Nous n'avons pas de dettes. Le bâtiment nous appartient et nous le mettons en vente. Sauf que le chiffre d'affaires a chuté de 50 % au cours des trois dernières années et de 30 % cette année.»

Le commerce en ligne, les marges bénéficiaires trop petites, même les fabricants d'appareils photo vendent moins cher en ligne que les meilleurs prix que la boutique peut offrir. La situation devenait intenable.

Sur Facebook (www.facebook.com/photoprestofotosource), les clients racontent leur déception, car il ne restera plus que «deux vrais commerces de photos» à Québec. Même des photographes du Soleil qui faisaient affaire avec l'entreprise depuis longtemps sont désolés de voir le commerce disparaître.

«Depuis quelques années, des clients venaient pour nous consulter, voir les différences entre tel ou tel appareil, mais ils repartaient pour acheter sur le Web pour quelques dollars de moins, même les taxes en moins, car le gouvernement ne fait pas appliquer les règles sur les taxes pour les ventes en ligne», continue M. Duchesne.

Même si l'entreprise faisait partie de la coopérative d'achat FotoSource, les marges de manoeuvre n'ont cessé de s'effriter. Trois employés à temps plein se sont trouvé un nouvel emploi, trois autres à temps partiel perdront leur travail, même chose pour l'employée à temps qui s'occupait du laboratoire.

Le monde de la photo a changé en 20 ans, continue M. Duchesne. Même l'impression à jet d'encre s'est tellement améliorée avec les années que bien des agrandissements sont reproduits avec cette technique et non au laboratoire. Pire, certains fournisseurs sont disparus ou encore ne produisent plus les kits de tests pour les produits chimiques.

Si l'ensemble de l'entreprise était profitable, la seule division vraiment rentable demeure celle des signets pour les salons funéraires, Collection Souvenir. C'est elle que le fils du fondateur continuera de faire tourner dans les prochaines années.

En principe, avec les soldes de fermeture, le magasin devrait continuer de servir la clientèle pour le reste du mois, à moins qu'un acheteur veuille mettre la main sur le bâtiment plus tôt et ouvrir un nouveau commerce à temps pour la période de Fêtes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer