L'écart salarial se creuse entre le public et le privé, selon une étude

Une étude sur les salaires soutient que les... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Une étude sur les salaires soutient que les employés du secteur public accusent un retard sur ceux du privé.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Une nouvelle étude sur les salaires affirme que les employés du secteur public ne cessent de perdre du terrain sur ceux du privé. L'Institut de recherche en économie contemporaine (IREC) évalue le retard à 7,3 % pour ce qui est du taux horaire, en 2012.

À quelques mois d'une négociation qui s'annonce difficile entre l'État-employeur et les syndicats, l'IREC publie une évaluation qui rejoint celle de l'Institut de la statistique du Québec, publiée chaque année.

L'ISQ a parlé d'un écart de 8,3 %, mais en termes de salaire hebdomadaire. L'Institut limite la comparaison aux firmes de plus de 200 employés.

Oscar Calderon, économiste et coauteur du rapport de l'IREC, signale que la différence en matière de retard salarial n'est pas significative entre les deux constats. Outre le fait que son rapport englobe tout le secteur privé, il souligne que ses observations sont basées sur une approche tenant compte de l'ancienneté, de l'expérience et de l'éducation.

Sécurité d'emploi

L'analyse ne tient pas compte de la sécurité d'emploi, ce qui est souvent reproché aux études portant sur la rémunération des fonctionnaires. Le chercheur estime que ce serait «une avancée dans le débat» que de s'attaquer au sujet.

Il nuance que cette sécurité d'emploi est «peut-être plus grande» chez les employés de l'État. «Mais cela ne veut pas dire qu'elle n'existe pas dans les grandes entreprises.»

En entrevue, l'économiste souligne que «c'est à peu près en 2003» que l'écart négatif a commencé à se creuser. Cela correspond au début des gouvernements dirigés par le libéral Jean Charest.

La moitié du décalage salarial entre les deux groupes tient à l'amélioration plus rapide de certaines caractéristiques du privé  - comme la scolarité ou l'expérience  -, rapporte M. Calderon. Mais l'autre moitié demeure inexplicable, poursuit-il.

Pour le directeur des communications de l'IREC, André Laplante, le portrait que signent Oscar Calderon et Jules Bélanger doit être lu «dans un contexte de nouvelles compressions dans le secteur public». Le porte-parole de l'organisme, qui se décrit comme un think thank progressiste, estime que «cela solidifie les positions» des centrales syndicales, à quelques mois d'entreprendre les négociations.

Les organisations unies dans un front commun revendiquent pour leurs 400 000 membres des hausses de 4,5 % par an pendant trois années. Le dossier préparé par l'IREC ne précise pas le nombre de travailleurs de l'État couvert par son constat. L'analyse repose sur un échantillonnage tiré de l'Enquête sur la population active.

L'examen conduit par MM. Calderon et Bélanger embrasse une perspective beaucoup plus large que celle des négociations dans le secteur relevant du gouvernement. Elle porte sur «l'évolution de la rémunération horaire au Québec de 1980 à 2012».

Syndicalisation en recul

Parmi les constatations, les auteurs relèvent que le taux de syndicalisation dans l'ensemble du Québec a reculé de 44,7 % à 38,2%; la proportion de détenteurs d'un diplôme universitaire est passée de 11,3 % à 27,1 %; les 45 à 64 ans, qui occupaient 26,2 % des postes, en accaparent maintenant 40,3 %.

L'étude fait état des progrès des femmes sur le marché du travail. En 1981, 9,3 % des travailleuses à temps plein pouvaient compter sur un diplôme de l'université (en comparaison, ce taux était de 12,4 % pour les hommes); cette proportion a atteint 18,8 % en 1997 (18,1 % pour les travailleurs); en 2012, elles surclassent leurs collègues masculins (32,2 % contre 23,1 %).

L'IREC note que la croissance du salaire des femmes est plus rapide. Par contre, «en 2012, les femmes gagnaient un salaire moyen correspondant à 92 % de celui des hommes».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer