Exclusif

Union pour promouvoir Québec comme destination pour les congrès

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la... (Montage infographique Le Soleil)

Agrandir

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la démarche n'a pas été initiée parce que le secteur des congrès était en perte de vitesse dans la région, mais bien pour avoir un meilleur impact en regroupant les forces pour dénicher le plus d'occasions d'affaires possible, explique-t-on.

Montage infographique Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'Office du tourisme de Québec, l'Association hôtelière de la région de Québec et le Centre des congrès de Québec unissent leurs forces pour vendre la ville de Québec comme destination de congrès, peu importe qu'il soit grand ou petit.

«Nous identifierons les nouvelles façons de faire pour... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

«Nous identifierons les nouvelles façons de faire pour mettre Québec en valeur comme destination pour les congrès. Ce ne sera pas pour vendre tel hôtel ou le Centre des congrès, mais l'ensemble de la région», a expliqué P.-Michel Bouchard, président-directeur général du Centre des congrès de Québec

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Les trois organismes feront l'annonce officialisant l'entente vendredi, tout en présentant les détails des nouvelles manières de faire qui devraient se traduire par une augmentation des congrès provenant des États-Unis, du Canada et d'ailleurs dans le monde. Par conséquent, il y aura une augmentation des nuitées dans les hôtels de la région.

«Calgary a déjà effectué avec succès l'unification de ses forces de ventes pour les congrès», souligne P.-Michel Bouchard, président-directeur général du Centre des congrès de Québec, joint en France, où il est en voyage d'affaires.

Selon M. Bouchard, l'unification des forces permettra d'être plus efficace. Autant les gens du Centre des congrès que ceux de l'Association hôtelière qui effectuent du démarchage à l'étranger concentreront leurs efforts sur la région de Québec et non sur un établissement en particulier.

«Nous travaillons depuis deux ans à créer cette force de vente unifiée, précise M. Bouchard. À Calgary, le nombre de nuitées a augmenté de manière très significative. Les organisations font déjà du démarchage hors Québec, mais maintenant nos efforts seront concertés pour les opportunités d'affaires.»

Par exemple, le représentant d'un hôtel pourra signer un accord de vente avec des participants à un congrès, même si ces derniers ne vont pas loger dans son propre établissement. «Si c'est un groupe de 250 ou 300 personnes, les gens seront mieux servis dans un hôtel qu'au Centre des congrès, ajoute M. Bouchard. C'est le client qui choisira l'hôtel en fonction de ses exigences. L'idée est de maximiser l'impact pour la région de Québec. On pourra se servir des démarcheurs des hôtels, du Centre des congrès ou de l'Office du tourisme.»

Vendredi, les organisations dévoileront la nouvelle identification pour mettre Québec en valeur tout en expliquant le plan d'affaires. À la tête de l'organisation, il y aura un comité formé des représentants des grands hôtels, des hôtels de la Grande Allée, de ceux de Sainte-Foy, de l'Office du tourisme, un organisateur des congrès et du Centre des congrès.

«Nous identifierons les nouvelles façons de faire pour mettre Québec en valeur comme destination pour les congrès, continue M. Bouchard. Ce ne sera pas pour vendre tel hôtel ou le Centre des congrès, mais l'ensemble de la région. La semaine prochaine, à Boston, nous aurons un groupe qui travaillera selon cette nouvelle méthode.»

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la démarche n'a pas été initiée parce que le secteur des congrès était en perte de vitesse dans la région, mais bien pour avoir un meilleur impact en regroupant les forces pour dénicher le plus d'occasions d'affaires possible, explique-t-on.

Quelques données

  • Entre janvier et novembre 2013, les 44 établissements hôteliers de la région de Québec ont vendu 233 094 nuitées pour les réunions et les congrès d'affaires, selon les statistiques compilées par l'Office du tourisme de Québec (OTQ).
  • Il s'agit d'une baisse de 9,7 % comparativement à la même période pour 2012, qui fut une très bonne année, mais rien de comparable avec les résultats élevés de 2008, obtenus en raison du 400e anniversaire de la ville de Québec.
  • Pour novembre 2013, la baisse n'est que de 2,7 %, soit 28 293 chambres louées comparativement à 29 085 en 2012.
  • Les mois les plus occupés en termes de chambres louées ont été les mois de mai, de juin, d'octobre et de novembre, avec près de 30 000 chambres louées pour les congrès et le tourisme d'affaires. Les mois de juillet et d'août ont été les moins occupés en 2013.
  • Du côté du Centre des congrès de Québec, le rapport annuel 2012-2013 note qu'il y a eu 144 événements pour 214 000 participants et quelque 168 000 nuitées.
  • On évalue les retombées économiques à 104,1 millions $. Pour cette période, les congrès ont rapporté 5,3 millions $ en revenus.
  • En 2011-2012, il y avait eu 136 événements, 234 000 participants pour 154 058 nuitées et des retombées économiques de 96,9 millions $. Les revenus des congrès avaient été de 3,9 millions $.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer