Yannick Lalonde: franchir le cap des cinq ans en affaires

Yannick Lalonde (à droite), d'id-Stratégies, a demandé au... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Yannick Lalonde (à droite), d'id-Stratégies, a demandé au CLD l'aide d'un mentor. C'est Jean Vincent qui l'accompagne dans ses démarches.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Perçu comme celui qui pense, développe et concrétise son projet, l'entrepreneur n'est toutefois pas seul sur la route du succès. Si le centre local de développement (CLD) s'impose comme la porte d'entrée des entrepreneurs, SAGE-Mentorat d'affaires propose l'accompagnement d'un mentor.
Mentoré: Yannick Lalonde, d'id-Stratégies
Son mentor: Jean Vincent

Pour une nouvelle entreprise, l'un des plus gros défis est de passer la barrière des cinq ans. Règle générale, 36,5 % d'entre elles la franchissent. Lorsqu'on répète l'expérience avec un mentor, le pourcentage de réussite double.

«Lorsque je me suis engagé avec le CLD de Québec, l'une des premières choses que j'ai demandée, c'était d'avoir un mentor. C'est impossible pour moi de naviguer seul, il faut des gens qui viennent m'enrichir», relate l'entrepreneur Yannick Lalonde d'id-Stratégies.

«La différence d'être accompagné, c'est que le mentor a déjà fait le parcours, il a une idée de ce que je traverse et qu'il sait quels points je dois regarder pour prendre la bonne décision», explique M. Lalonde.

Jean Vincent, son mentor, a ainsi accompagné le jeune homme, sans lui dire «quoi faire et comment le faire» à tous moments. «Ça s'est fait comme un parcours d'hébertisme. Les participants que tu croises vont te dire de faire attention à certains passages, mais ils ne le feront pas pour toi», illustre M. Lalonde.

Ce dernier renchérit que pour lui, l'entrepreneuriat est un ensemble de pistes de réflexion, sans jugement. «C'est comme un casse-tête, le mentor t'aide à agencer les morceaux de mêmes couleurs ensemble et à écarter ceux qui sont superflus.»

Jumelage sur la durée

Habituellement, le jumelage fait par SAGE-Mentorat d'affaires ne doit durer que de 18 à 24 mois. Selon la dyade, il en est tout autrement. «Ce n'est souvent pas vrai qu'en deux ans, tu as fait le tour avec ton mentor, ça peut facilement aller jusqu'à cinq ans. L'important, c'est de puiser toute l'énergie qu'on est capable de tirer», soulève Jean Vincent.

«C'est très valorisant en tant que mentor d'avoir une relation avec le mentoré. Mon but, ce n'est pas de me péter les bretelles; pour moi, c'est donner au suivant», affirme celui qui a suivi trois mentorés au fil du temps.

id-Stratégies comble les besoins des entreprises en implantant une stratégie Web adaptée.

«Il y a beaucoup de choses dans le monde du Web, ce qui me tannait. Remplir les commandes des clients qui n'ont pas de sens, ça allait contre moi», explique l'entrepreneur. Il a donc suivi des formations afin de déterminer la bonne stratégie pour que le site Web puisse réellement servir l'entreprise.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer