Comité D'Amours: nouvelle «rente de longévité» obligatoire proposée

Après 18 mois, le comité d'experts sur l'avenir... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Après 18 mois, le comité d'experts sur l'avenir du système de retraite présidé par Alban D'Amours (à gauche) a dévoilé mercredi les conclusions de ses travaux.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

(Québec) Le comité D'Amours n'a pas trouvé de recette miracle et sans douleur pour régler le problème des déficits des régimes de retraite et de l'épargne : il faut en mettre plus de côté. Quitte à forcer ceux qui ne le font pas à travers une nouvelle «rente de longévité» obligatoire pour tous.

Après 18 mois de travaux, le comité d'experts sur l'avenir du système de retraite présidé par Alban D'Amours a livré ses conclusions, mercredi.

Il pose un constat implacable. La moitié des 4 millions de travailleurs québécois ne cotisent à aucun régime de retraite. L'autre moitié verse de l'argent dans des régimes menacés par leurs déficits abyssaux. Alors que l'espérance de vie augmente, les Québécois ont toutes les chances de «survivre à leurs épargnes», a noté mercredi M. D'Amours.

Son rapport comporte 21 recommandations, dont trois principales. La plus novatrice est la création d'une «rente de longévité» garantie à ne toucher qu'à l'âge de 75 ans. Tous les patrons et les travailleurs devraient se partager une cotisation équivalente à 3,3 % du salaire. Cela équivaut à un montant de 843 $ pour un salarié de 51 000 $.

Une façon d'obliger tous ceux qui n'ont pas de régime de retraite à assurer une partie de leurs vieux jours. Le comité estime à 4 milliards $ annuellement la somme qui serait ainsi amassée, et gérée par la Régie des rentes du Québec (RRQ).

«Le coût actuel est moindre que ce qu'il y aura à payer si on ne fait rien», a fait valoir M. D'Amours, mercredi.

L'autre enjeu est celui des déficits des régimes de retraite publics et privés. La RRQ estime à 41 milliards $ le déficit de tous les régimes qui sont sous sa surveillance. La somme serait équivalente pour les régimes privés au Québec, selon M. D'Amours. Les municipalités voulaient plus d'outils pour régler la situation. Le comité suggère que les modifications passent par une négociation sur cinq ans avec les syndicats. Si après trois ans, aucun terrain d'entente n'est trouvé, le patron devrait pouvoir imposer «unilatéralement» des mesures. Mais il devrait obligatoirement fournir les mêmes efforts que ceux qu'il demande à l'autre partie. Aussi, le comité d'Amours suggère une modification législative pour que la question des droits acquis puisse être abordée lors des négociations. Ces propositions ne comportent aucune protection pour les travailleurs contre une entreprise qui ferait faillite.

Les mathématiques ne mentent pas, fait valoir le président D'Amours. L'espérance de vie qui était en 1970 à 78 ans est passée en 2009 à 83 ans. Les Québécois ont tendance à prendre leur retraite deux ans plus tôt qu'ailleurs au pays. «On vit plus vieux, on part plus tôt», note le rapport. La situation des régimes de retraite doit être redressée.

Il ne faut pas se bercer d'illusions, prévient le comité. Ni une hausse des taux d'intérêt, ni une amélioration des rendements boursiers, ni le nombre de travailleurs actifs ne permettront de renflouer les coffres suffisamment. Et la protection du régime fédéral de base ira en diminuant. Il faut donc favoriser également le soutien à l'épargne individuelle.

Le comité D'Amours refuse de se prononcer sur le report de l'âge de la retraite. Il dit avoir été guidé dans ses recommandations par des principes d'équité intergénérationnelle, de transparence et de responsabilisation.

Le président du comité ne craint pas que son rapport accumule de la poussière sur une tablette. «On a tous les espoirs de voir notre rapport pris au sérieux, a déclaré M. D'Amours. C'est un problème de société tel qu'il n'y a aucun agenda politique responsable qui va l'écarter.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer