Paperasserie: le Québec passe à l'action

Le ministre des Finances et de l'Économie, Nicolas... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le ministre des Finances et de l'Économie, Nicolas Marceau, a profité de la tenue, ces jours-ci, de la Semaine de sensibilisation à la paperasserie, organisée par la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), pour dévoiler son offensive en vue de réduire les poids des formalités administratives qui pèsent sur les épaules des entrepreneurs.

Photothèque Le Soleil

Partager

(Québec) Un peu plus d'un an après le dépôt du rapport du Groupe de travail sur la simplification réglementaire et administrative qu'avait piloté l'ancien ministre libéral Michel Audet, le gouvernement du Parti québécois a annoncé, jeudi, la création du comité de suivi qui verra à la mise en oeuvre des 63 recommandations mises de l'avant par le groupe de travail.

Le ministre des Finances et de l'Économie, Nicolas Marceau, a profité de la tenue, ces jours-ci, de la Semaine de sensibilisation à la paperasserie, organisée par la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), pour dévoiler son offensive en vue de réduire les poids des formalités administratives qui pèsent sur les épaules des entrepreneurs.

«Le gouvernement est déterminé à créer un environnement d'affaires encore plus propice au développement des entreprises. C'est une question de compétitivité. Bien que la réglementation soit essentielle, il importe d'éviter qu'elle ne nuise indûment à l'investissement et à la création d'emplois. La mise en place de ce comité s'inscrit donc dans la poursuite des efforts du gouvernement pour diminuer le fardeau réglementaire et administratif des entreprises», a déclaré le ministre Marceau.

Le comité de suivi sera coprésidé par le secrétaire général du Conseil exécutif du gouvernement du Québec, Jean St-Gelais, et par la vice-présidente pour le Québec à la FCEI, Martine Hébert. «La participation du secrétaire général du gouvernement témoigne de l'importance que nous accordons à cette question», a fait valoir le ministre des Finances et de l'Économie. Des représentants du monde des affaires seront également membres du comité. Il s'agit de Françoise Bertrand, pdg de la Fédération des chambres de commerce du Québec, d'Yves-Thomas Dorval, président du Conseil du patronat du Québec, de Léopold Turgeon, pdg du Conseil québécois du commerce de détail et de Simon Prévost, président de Manufacturiers et exportateurs du Québec.

Réductions des coûts

L'une des recommandations du groupe de travail présidé par Michel Audet visait la réduction de 20 % du coût des formalités administratives. Des mesures étaient également proposées pour éliminer les embûches bureaucratiques liées au démarrage d'une entreprise.

Selon la FCEI, dans une petite entreprise, on consacre environ 680 heures par année à se conformer à la réglementation. Au total, en 2012, la conformité réglementaire coûte 6,9 millions $ aux compagnies québécoises. «Collectivement, nous avons tous à gagner de la diminution des coûts liés à la réglementation», a indiqué Martine Hébert. «Les sommes dégagées pourraient être réinvesties dans des projets de développement économique novateurs, dans de meilleures conditions de travail pour les employés ou encore dans l'amélioration de la compétitivité des entreprises. C'est donc un chantier extrêmement motivant et important qui nous attend au comité de suivi», a-t-elle conclu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer