Pétrolia annonce le report de ses travaux à Gaspé

Pétrolia maintiendra une partie de ses équipements sur... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Pétrolia maintiendra une partie de ses équipements sur les lieux du forage du puits d'exploration Haldimand, faisant valoir ses permis et son programme de travaux.

Photothèque Le Soleil

Partager

Geneviève Gélinas, collaboration spéciale
Le Soleil

(Gaspé) Pétrolia reporte son forage Haldimand n° 4, le temps de revenir à un «climat plus serein», a annoncé le président André Proulx jeudi à Gaspé.

André Proulx, président de Pétrolia, souhaite laisser la... (Photo collaboration spéciale Geneviève Gélinas) - image 1.0

Agrandir

André Proulx, président de Pétrolia, souhaite laisser la poussière retomber, pour pouvoir discuter «dans un climat plus serein qui fait davantage appel au rationnel qu'à l'émotivité».

Photo collaboration spéciale Geneviève Gélinas

Les Gaspésiens verront des équipements quitter la région par camions dans les prochains jours. Pétrolia tente toutefois de convaincre la firme qui lui loue la pièce maîtresse - la foreuse - de la laisser sur place «le temps qu'on règle ce dossier».

Pétrolia «continuera ses efforts pour mettre en valeur ses autres projets, dont Bourque [dans l'arrière-pays gaspésien] et Anticosti», a aussi déclaré M. Proulx.

La Ville de Gaspé a adopté un règlement sur la protection des sources d'eau potable qui a pour effet d'empêcher Pétrolia de forer Haldimand n° 4.

Pétrolia était prête à forer vers le 14 janvier. Depuis, Gaspé et la firme ont discuté par l'intermédiaire du gouvernement du Québec pour trouver une solution.

Pétrolia exclut d'abandonner le projet Haldimand et tient mordicus à l'emplacement de son forage. «Je peux peut-être déplacer des maisons, mais pas un gisement, a lancé M. Proulx. [Haldimand n°4] est une clé dans l'interprétation du système pétrolier de la Gaspésie et ça permettrait d'autres découvertes.»

Haldimand n° 4 serait situé à 350 mètres de maisons, à trois kilomètres du centre-ville et à six kilomètres de la prise d'eau qui alimente la population.

M. Proulx se dit «déçu» de l'attitude de la Ville et ne voit pas ce qu'il pourrait faire pour rassurer le conseil municipal. Selon lui, la protection des sources d'eau est «un prétexte». «On ne croit pas que leur approche est scientifiquement fondée», dit-il.

Le président de Pétrolia maintient que le règlement de la Ville «outrepasse les pouvoirs de la municipalité» et «prive les Gaspésiens d'un potentiel de développement». Mais il ne veut pas mener une bataille juridique qui mènerait à «un mauvais climat».

M. Proulx espérait que Gaspé suspendrait l'application de son règlement. «On n'a jamais eu d'ouverture», dit-il.

Pétrolia a dépensé 2,8 millions $ pour préparer le forage d'Haldimand n° 4, dont près de 1 million $ perdus dans l'attente. «On ne se retirera pas de la Gaspésie ni de Gaspé», a dit M. Proulx.

Pétrolia a investi 22 millions$ au cours des dernières années dans le secteur de Gaspé (excluant Bourque), dont deux puits déjà forés à Haldimand.

Il serait possible d'extraire 7,7 millions de barils du gisement d'Haldimand, selon une analyse commandée par Pétrolia à une firme externe.

Le partenaire de Pétrolia, Québénergie, une filiale de la française SCDM Énergie, doit assumer les coûts de 7,5 millions à 10 millions$ pour forer Haldimand n° 4. En échange, Québénergie a obtenu 50 % des parts de Pétrolia dans le projet Haldimand.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer