Baisses d'impôts: Mulcair ciblerait les petites entreprises

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, a fait... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, a fait un arrêt à Québec, mardi soir, afin de rencontrer des militants néo-démocrates.

Le Soleil, Steve Deschênes

Partager

(Québec) Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, promet de réduire les impôts du palier fédéral pour les petites entreprises, et peut-être même de les éliminer complètement, si son parti devait prendre le pouvoir lors des prochaines élections fédérales.

Avec cette mesure, M. Mulcair croit qu'il sera possible de créer de nombreux emplois partout au Canada, et également dans la région de Québec.

M. Mulcair se trouvait à Québec, mardi soir, afin de rencontrer des militants néo-démocrates au Boudoir Lounge du quartier Saint-Roch.

Lors d'une entrevue avec Le Soleil, M. Mulcair a indiqué que la grande région de la Capitale-Nationale profiterait grandement de cette initiative. L'époque où la région dépendait énormément des emplois de fonctionnaire est révolue, souligne-t-il. Plusieurs petites entreprises permettent maintenant à Québec d'être cette «ville vibrante», croit le chef néo-démocrate.

«Au lieu de donner des réductions d'impôts mur à mur comme on fait avec M. Harper, ciblons les entreprises [...] qui créent des emplois.»

M. Mulcair a donné en exemple la province du Manitoba, qui présentait un des meilleurs taux de chômage au pays, lors du dévoilement des plus récentes données sur l'emploi de Statistique Canada. Dans cette province dirigée par le néo-démocrate Greg Selinger, les petites entreprises ne paient pas d'impôts au palier provincial.

«Dans la région de Québec, en raison du dollar élevé, les sociétés manufacturières ont de la difficulté à exporter. Donc, on peut leur donner un coup de main à elles.»

Pas d'allusion à Trudeau

Dans un autre ordre d'idée, M. Mulcair a refusé de commenter les derniers sondages, qui indiquent que le Parti libéral du Canada pourrait faire très mal aux intentions de vote du NPD si Justin Trudeau devenait le prochain chef libéral.

Il a même choisi de ne jamais mentionner le nom de Justin Trudeau, lorsque questionné durant quelques minutes sur le sujet.

«Celui ou celle qui sera choisi chef du Parti libéral [du Canada] lors de cette course à la chefferie deviendra leur septième chef en neuf ans. De toute évidence, les libéraux ont leurs propres affaires à régler.»

«Je n'ai pas aimé quand Stephen Harper a mis son nez dans notre course à la chefferie, a-t-il ajouté plus tard. Quoique j'ai trouvé plutôt flatteur qu'il m'attaque durant la course, parce que ça veut dire qu'il craignait mon arrivée.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Raymond Giroux | Un ronron qui favorise Trudeau

    Chroniqueurs

    Un ronron qui favorise Trudeau

    Il fallait une bonne dose de masochisme pour entreprendre l'écoute du débat des candidats à la direction du Parti libéral fédéral, lundi matin, après... »

  • Raymond Giroux | Trudeau vise 2015, contre le NPD

    Chroniqueurs

    Trudeau vise 2015, contre le NPD

    Je croyais Justin Trudeau homme de gauche, ou au moins de centre-gauche. Candidat à la direction du Parti libéral du Canada (PLC), le député de... »

  • Les ponts rétablis entre Labeaume et Mulcair

    La capitale

    Les ponts rétablis entre Labeaume et Mulcair

    Les ponts sont maintenant rétablis entre le maire de Québec, Régis Labeaume, et le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair. Les deux... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer