Travailleurs saisonniers: un statut comme planche de salut

Sylvain Gourde, directeur des ressources humaines chez Croisières... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Sylvain Gourde, directeur des ressources humaines chez Croisières AML, redoute la perte de sa main-d'oeuvre saisonnière qualifiée à cause de la réforme de l'assurance emploi.

Photothèque Le Soleil

Partager

(Québec) Doter les travailleurs saisonniers d'un statut d'emploi particulier et reconnu: voilà le prochain défi sur lequel planche l'industrie touristique pour lutter contre la réforme de l'assurance emploi.

L'Association québécoise de l'industrie touristique (AQIT) a joint sa voix hier aux nombreuses demandes faites au gouvernement fédéral pour suspendre les changements liés à l'assurance emploi. Entrées en vigueur au début du mois, les nouvelles règles font en sorte qu'une personne au chômage pourrait avoir à accepter un emploi représentant jusqu'à 70 % de son ancien salaire, à 100 kilomètres de son lieu de résidence, lié à son domaine ou non.

Bien qu'il soit «encore trop tôt» pour en connaître les répercussions sur la main-d'oeuvre, les employeurs de l'industrie touristique craignent le pire. Ils redoutent la perte de leurs employés les plus expérimentés, forcés de se trouver un autre emploi pendant la saison morte. Et pas seulement dans l'Est-du-Québec, où l'on assiste à une véritable levée de boucliers contre la réforme des conservateurs à Ottawa, mais bien à la grandeur de la province. Sylvain Gourde, directeur des ressources humaines chez Croisières AML, à Québec, prend exemple sur le métier de serveur.

«Des serveurs de métier qui travaillent avec nous, il y en a. Ce ne sont pas tous des étudiants qui occupent les postes saisonniers. Et même s'ils aiment travailler chez nous depuis des années, ils vont être obligés de prendre un emploi dans une autre entreprise, qui va peut-être les engager à l'année, et nous, on risque de perdre leur expertise», expose-t-il.

Environ 85 % des 650 emplois chez Croisières AML sont saisonniers. M. Gourde n'a cependant pas pu indiquer dans quelle proportion ces emplois sont occupés par des gens qui touchent des prestations d'assurance emploi.

Selon Lucie Charland, directrice générale de l'AQIT, la reconnaissance d'un statut particulier pour les travailleurs saisonniers pourrait faire partie de la solution. «On constate depuis quelque temps que les emplois sont de moins en moins standards. Il y a de plus en plus de travailleurs autonomes, contractuels, à temps partiel, etc. Il est temps qu'on parle aussi du travailleur saisonnier», dit-elle.

Le statut de travailleur saisonnier pourrait prendre en compte la récurrence de l'emploi, le fait que l'employé revient travailler tous les débuts de saison. Mais il faudrait qu'il soit reconnu autant par le gouvernement fédéral (assurance emploi) que par le gouvernement provincial (normes du travail). «Ça permettrait entre autres d'étaler les heures travaillées sur plusieurs semaines, ce qui ferait en sorte que ces gens-là seraient moins longtemps sur le régime de l'assurance emploi», explique Mme Charland.

Manifestations dans l'Est

Pendant ce temps, dans l'Est, la grogne se poursuit. Trois manifestations simultanées s'organisent samedi prochain à Gaspé, à Chandler et à Sainte-Anne-des-Monts. «Si le gouvernement Harper pense que nous allons rester là à subir ses coups bas sans rien dire, il se trompe. Nous n'abandonnerons pas», a déclaré le député néo-démocrate de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Philip Toone. Les députés Guy Caron (Nouveau Parti démocratique) et Jean-François Fortin (Bloc québécois) ont quant à eux choisi d'unir leurs forces dans le Bas-Saint-Laurent. Des actions seront entreprises dès lundi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer