Rendement des sociétés publiques régionales: indice boursier ragaillardi en 2012

Les deux instigateurs de l'Indice boursier régional Québec/Chaudière-Appalaches,... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Les deux instigateurs de l'Indice boursier régional Québec/Chaudière-Appalaches, Frédérick Tremblay et Daniel Allard

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

(Québec) Après un recul de 17,8 % en 2011 par rapport à 2010, le rendement de la trentaine d'entreprises des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches inscrites à la Bourse de Toronto a repris du poil de la bête au cours de la dernière année. Avec un rendement de 5,9 %, leur performance a même été légèrement supérieure à celle de l'indice phare de la bourse torontoise, le S&P/TSX, qui a affiché un gain de 4,2 % après avoir encaissé un repli de 11,1 % de 2010 à 2011.

Après un recul de 17,8 % en 2011... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

«Une preuve de plus que l'économie de Québec demeure prospère», affirment Daniel Allard et Frédérick Tremblay, les instigateurs de l'Indice boursier régional (IBR), un outil qui permet de mesurer la performance globale des sociétés publiques régionales à partir du rendement des 20 plus importantes d'entre elles.

L'IBR Québec-Chaudière-Appalaches avait commencé l'année 2012 à 2011,60 points. Il l'a terminée à 2129,68 points.

«Et pour ajouter à la performance de 5,9 %, l'IBR a généré un rendement en dividendes de 2,6 %», a précisé le gestionnaire de l'indice, Frédérick Tremblay.

Comme en témoigne le tableau ci-contre, le top 5 des meilleurs rendements boursiers en 2012 couronne la société minière Mazarin (75 %), le concepteur de produits pour les jeux de table des casinos DEQ Systèmes (73,6 %), la compagnie de services de veille sur le marché du recrutement Wanted Technologies (65 %), le manufacturier de produits de revêtement extérieur (50 %) et le fabricant beauceron de produits de construction Groupe Canam (45,9 %).

Deux secteurs d'activité ont connu des jours particulièrement heureux en 2012, celui des matériaux et celui des services financiers. Les entreprises de ces deux secteurs, faut-il le mentionner, regroupent pas moins de 75 % des compagnies qui composent l'IBR.

Guidées, entre autres, par le Groupe Canam (45,9 %) et Mines Virginia (18,6 %), les entreprises du secteur des matériaux ont vu leur rendement bondir de 28,3 %. Dans le sillon des «mastodontes» Industrielle Alliance (19,4 %) et Cominar (2,5 %), le rendement des entreprises régionales de services financiers a connu, pour sa part, une croissance de 12,3 %. Frédérick Tremblay fait remarquer que l'Industrielle Alliance et Cominar pèsent lourd dans l'IBR. La première compte pour le tiers de l'indice; la seconde en constitue 24 %.

«Pour le Groupe Canam, ce fut un retour à la profitabilité en 2012 en raison, notamment, du redressement des mises en chantier aux États-Unis. La valeur de son action a grimpé de 4,10$ à 5,98$», a souligné M. Tremblay. La découverte d'un nouveau système aurifère sur son projet Wabamisk, situé dans la région du réservoir Opinaca à la Baie-James, a été le fait marquant pour Mines Virginia qui a vu la valeur de son titre passer de 8,50$ à 10,08$. «Le raffermissement des perspectives économiques a eu l'effet d'un baume pour l'Industrielle Alliance, qui gère des actifs importants», a-t-il ajouté en signalant que le titre de la compagnie était passé de 26,29$ à 31,38$.

Annus horribillis

L'année 2012 n'a pas été aussi glorieuse du côté des sociétés publiques évoluant dans le secteur des soins de santé. Dans leur cas, on peut parler d'un véritable annus horribilis. «Les rendements, pour certaines, ont été assez catastrophiques», a constaté Frédérick Tremblay. Personne n'a été épargné: Medicago (- 38,1 %), DiagnoCure (- 39,7 %), TSO3 (- 57,3 %) et AEterna Zentaris (- 74,5 %). «Avec un rendement d'à peine 0,6 %, Atrium Innovations n'a guère connu de croissance en 2012, mais elle demeure une compagnie rentable.» Globalement, les entreprises du secteur des soins de santé ont affiché un rendement négatif de 15,4 %.

Dans le cas d'AEterna Zentaris, l'échec de la perifosine visant à améliorer la survie des patients atteints du cancer du côlon a fait mal. Son titre, qui a dégringolé de 9,30$ à 2,37$, a même failli être radié au NASDAQ. En octobre, la compagnie a dû procéder à une consolidation d'actions. Dans le cas de TSO3, dont l'action a chuté de 1,85$ à 0,79$, l'obtention des approbations permettant la commercialisation de son stérilisateur d'instruments médicaux se fait attendre. La fin de son entente commerciale avec la multinationale 3 m n'a pas échappé non plus au marché boursier.

Par ailleurs, 2012 n'a pas été une promenade dans le parc pour EXFO dont le rendement boursier a chuté de 12,7 %. «On note une baisse des ventes de 20 millions$», a noté Frédérick Tremblay. «En raison de la situation économique dans l'industrie des télécommunications, la demande pour les produits d'EXFO a diminué. La direction de la compagnie dit s'attendre à une meilleure année en 2013.»

Quatre de moins

En ce début d'année, les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches comptent 28 entreprises inscrites à la Bourse de Toronto, a souligné l'éditeur de l'IBR, Daniel Allard, en rappelant qu'à ses premiers pas, en mars 2001, on en dénombrait 24. Ce nombre avait atteint 49 en 2009, un sommet dans la petite histoire de l'IBR qui tiendra son gala annuel le 3 avril. En 2012, les compagnies Lyrtech, Ressources Plexmar, Botaneco et GBO (Groupe Bocenor) sont disparues du paysage. En pause depuis quelques mois, les transactions sur le titre de Graniz Mondal ont repris le 31 décembre dernier. La compagnie vient de faire l'acquisition d'une propriété de graphite près de Mont-Laurier.

Pour Daniel Allard, la grande région de Québec demeure d'abord et avant tout une terre plus propice à l'éclosion d'entreprises privées que de sociétés publiques surtout que les exigences réglementaires imposées à ces dernières se sont fortement resserrées ces dernières années.

Top 5 des meilleurs rendements boursiers  en 2012

Mazarin: 75 %

DEQ Systèmes: 73,6 %

Wanted Technologies: 65 %

Novik: 50 %

Groupe Canam: 45,9 %

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer