15 millions $ de prêt pour Medicago

Une nouvelle entente avec une société pharmaceutique majeure... (Photo Medicago)

Agrandir

Une nouvelle entente avec une société pharmaceutique majeure permettra à Medicago de poursuivre la mise au point de vaccins, la réalisation d'essais cliniques et la commercialisation de ses produits.

Photo Medicago

Partager

(Québec) Ayant déjà trouvé un partenaire d'affaires - Philip Morris Products - pour fabriquer et commercialiser des vaccins contre la grippe pandémique et l'influenza en Chine, voilà que Medicago annonce qu'elle mène des négociations avec une «société pharmaceutique majeure» en vue de la signature d'une éventuelle entente de licence qui permettrait à ce géant de l'industrie de vendre le vaccin québécois contre la grippe saisonnière dans une autre partie du monde.

L'identité de la compagnie pharmaceutique ne peut être révélée pour le moment. Pas plus que le territoire couvert par l'entente de licence qui fait l'objet de discussions entre les parties.

Cependant, les intentions du partenaire anonyme ne laissent pas de doute. En effet, celui-ci a consenti, jeudi, un prêt sans garantie de 15 millions $ à la biopharmaceutique de Québec qui se spécialise dans la fabrication de vaccins à partir d'une plante australienne appartenant à la même famille que le tabac. La technologie développée par Medicago permet de mettre au point une grande quantité de vaccins - jusqu'à dix millions de doses en un mois - à des coûts plus abordables que les méthodes de fabrication traditionnelles.

Si l'entente est conclue avec succès, elle fera en sorte que le prêt sera appliqué à titre de paiement initial.

En entrevue au Soleil, le président et chef de la direction de Medicago, Andy Sheldon, se réjouissait du «vote de confiance» accordé par la société pharmaceutique à la compagnie. «Pour nos actionnaires, c'est un signe que nous progressons et que l'on a réussi à attirer l'attention des grands joueurs mondiaux de l'industrie pharmaceutique.»

Quant au prêt de 15 millions $ consenti à un taux annuel ne dépassant pas 10 % - des conditions jugées «extrêmement avantageuses», a soutenu M. Sheldon -, il permettra de garnir les coffres de Medicago et de lui assurer des bases solides jusqu'en 2014 pour la poursuite de la mise au point de vaccins, la réalisation d'essais cliniques et la commercialisation de ses produits.

L'entente intervenue, en septembre dernier, avec Philips Morris Products pour la commercialisation de ses vaccins en Chine pourrait éventuellement rapporter entre 15 et 20 millions $US à Medicago en incluant le paiement initial, les paiements d'étape et les redevances sur les ventes.

Le vaccin contre la grippe saisonnière de Medicago n'est pas encore sur le marché. Les résultats des derniers essais cliniques devraient être dévoilés au cours de l'été. Quant à son autre vaccin vedette, celui contre la grippe pandémique, les données provisoires de plus récents essais cliniques sont aussi attendues cet été. La compagnie, qui a pignon sur rue dans le Parc technologique du Québec métropolitain, planche aussi sur le développement d'un vaccin contre la rage et d'un vaccin antirotavirus en collaboration avec la compagnie biopharmaceutique japonaise Mitsubishi Tanabe Pharma.

À la Bourse de Toronto, le titre de Medicago (TSX : MDG) valait jeudi 0,46 $, en baisse de 0,01 $ ou 3,16 %.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer