Les dinosaures du Madrid pourraient régner sur «la plus grande halte routière au Canada»

Le propriétaire du défunt Madrid, Richard Arel, compte... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le propriétaire du défunt Madrid, Richard Arel, compte construire «la plus grande halte routière au Canada» sur des terrains qu'il a achetés à deux kilomètres à l'ouest de son ancienne propriété, le long de l'autoroute 20.  Il souhaite y aménager un parc de 80 dinosaures, en incluant les 10 dinosaures qui sont actuellement prêtés au Madrid 2.0 (ci-dessus).

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

(Québec) Tout porte à croire que les nostalgiques des dinosaures du Madrid pourront éventuellement se replonger dans l'ambiance de ces créatures géantes.

Le propriétaire du défunt Madrid, Richard Arel, compte construire «la plus grande halte routière au Canada» sur des terrains qu'il a achetés à deux kilomètres à l'ouest de son ancienne propriété, le long de l'autoroute 20. Le Complexe Big Foot 200, qui sera situé à Notre-Dame-du-Bon-Conseil, aura une superficie de quelque deux millions de pieds carrés et M. Arel compte y investir une somme de 12 à 14 millions de dollars. La propriété abritera notamment des restaurants, des espaces de jeux, un dépanneur, des douches, des pompes à essence et à diesel et de nombreux stationnements pour les poids lourds et les véhicules récréatifs.

M. Arel souhaite y aménager un parc de 80 dinosaures, en incluant les 10 dinosaures qui sont actuellement prêtés au Madrid 2.0.

«Je vais en donner des raisons aux gens pour arrêter à ma halte routière!», a lancé un Richard Arel on ne peut plus fier, hier après-midi, en entrevue avec Le Soleil.

On y retrouvera aussi les deux plus grands dinosaures de l'époque jurassique, soit un brachiosaure de 52 pieds de haut et de 70 pieds de long et un séismosaure de 160 pieds de long et de 26 pieds de haut, ainsi que quatre camions monstres américains.

«Plusieurs de mes anciens clients m'ont dit qu'il manquait un petit quelque chose au nouveau Madrid, que c'était plus pareil», a indiqué M. Arel pour expliquer ce qui l'a motivé, en partie, à se lancer dans ce nouveau projet.

«La nostalgie est présente parmi cette ancienne clientèle, c'est clair.»

En 2011, M. Arel a vendu le Madrid et sa propriété à Immostar, qui a jeté au sol l'ancien édifice, pour y construire le Madrid 2.0. L'homme d'affaires espère avoir terminé la réalisation de son nouveau projet pour l'été ou l'automne 2015. M. Arel croit qu'économiquement, il y aura de la place pour le Madrid 2.0 et pour son Complexe Big Foot 200.

«Avec l'ouverture du nouveau tronçon de l'autoroute 30, il y a une importante augmentation du trafic sur l'autoroute 20», a évalué M. Arel.

L'homme d'affaires compte prendre les moyens pour que son complexe soit visible à distance, alors qu'une enseigne électronique de 90 pieds de hauteur sera installée sur le site, ainsi qu'une croix illuminée de 165 pieds.

L'objectif sera d'attirer 1,5 million de visiteurs chaque année et M. Arel espère créer entre 150 et 275 emplois, selon les saisons.

Et M. Arel assure une chose : Normand L'Amour sera présent à la journée d'ouverture pour y chanter ses plus grands succès, si sa santé le lui permet.

«Si Normand est toujours vivant, c'est sûr qu'il va être là à l'ouverture!», a-t-il affirmé.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer