Léger bond du tourisme pendant les Fêtes

Partager

Sur le même thème

(Québec) Le tourisme de Québec a fait un léger bond en avant pour terminer 2012. Le mois de décembre et la période des Fêtes ont renfloué les coffres des hôteliers de la région après une année tout juste «correcte».

Par rapport à décembre 2011, le mois qui vient de s'écouler a permis d'enregistrer une «légère hausse» d'achalandage dans les hôtels de la capitale, en particulier ceux qui sont situés dans le Vieux-Québec, indique le directeur des communications de l'Office du tourisme de Québec (OTQ), Éric Bilodeau.

Sans pouvoir fournir de chiffres détaillés pour décembre, l'OTQ a effectué des appels auprès des hôteliers qui confirment le succès d'une mise en marché axée sur le tourisme hivernal. «On se démarque par rapport à d'autres [villes]. L'hiver, on l'exploite au maximum», note M. Bilodeau. En contrepartie, «l'année 2012 va ressembler à l'année 2011 : une année correcte. C'est pas des années records», résume le porte-parole de l'Office du tourisme.

Certains établissements comme l'Hôtel Champlain et l'Auberge Place d'Armes ont tout de même profité de «hausses substantielles» en décembre, selon leur propriétaire, Michelle Doré.

Le premier est passé d'un taux d'occupation de 57 % en décembre 2011 à 64 % le mois dernier, alors que le deuxième a connu une augmentation de 16 % (63 % à 79 %).

«De vendre la ville comme la nordicité est intéressant», analyse Mme Doré, en indiquant que sa clientèle des derniers jours était surtout composée de touristes français, américains, australiens, mexicains et japonais. «Ils s'achètent des bottes Sorel. "Ma cabane au Canada", c'est encore vrai. Ils viennent pour le froid», lance-t-elle.

À l'Hôtel du Vieux-Québec, le directeur du service à la clientèle, Pierrot Martel, affirme que l'achalandage «se compare à l'année dernière». Environ 70 % des chambres y ont été occupées tout au long de la période des Fêtes. «C'est bon, parce que le début décembre, c'est difficile [d'avoir des réservations]. Les gens ne prévoient pas venir à Québec.» Il s'agit plus souvent d'une décision de dernière minute pour la clientèle québécoise, rappelle M. Martel. Celui-ci estime que la neige qui s'est déposée sur la capitale plus tôt cette année a pu donner un coup de pouce à l'industrie touristique.

Le directeur général de l'hôtel Delta, Stéphane Guy, abonde dans le même sens. Le président de l'Association hôtelière de la région de Québec précise néanmoins que les retombées de la Coupe du monde de ski de fond, tenue au début décembre devant le parlement, «a apporté de l'eau au moulin, mais juste pour les hôtels du centre-ville», et non à l'ensemble de la région.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer