Chantier Davie: lent départ pour Zafiro

Zafiro prévoit embaucher 700 travailleurs au cours de... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Zafiro prévoit embaucher 700 travailleurs au cours de la prochaine année pour mener à bien la construction de sept navires d'ici 2018 à Lévis.

Le Soleil, Yan Doublet

Partager

(Québec) Ne relance pas qui veut un chantier maritime fermé depuis près de trois ans. C'est ce qu'est en train de réaliser la firme britannique Zafiro Marine, le nouveau propriétaire du chantier Davie à Lévis.

Zafiro dit toujours vouloir relancer les activités du chantier en janvier et rappeler au travail des centaines d'employés. «C'est le plan de match», soutient le porte-parole de l'entreprise, Pierre Bélanger.

Or, ce dernier reconnaît que le travail de remettre sur pied une toute nouvelle administration au chantier Davie s'avère plus compliqué que prévu. Plusieurs postes de cadres (haute direction) restent toujours à combler.

Le département des ressources humaines devra notamment être repensé de A à Z. Zafiro prévoit embaucher 700 travailleurs au cours de la prochaine année pour mener à bien la construction de sept navires d'ici 2018.

L'entreprise britannique prévoit s'attaquer dès les premiers mois de 2013 aux trois bateaux de la société norvégienne Cecon, dont les travaux de construction ont été interrompus lors de la fermeture du chantier en février 2010.

Les travaux de construction des trois navires de Cecon sont exécutés dans des proportions de 65 %, de 30 % et de 7 %. «Le premier navire de Cecon pourrait sortir des cales sèches du chantier maritime dès l'automne prochain», avance Pierre Bélanger.

Au Syndicat des travailleurs du chantier naval de Lévis, on croit qu'un nombre important de travailleurs seront rappelés au boulot au cours des prochaines semaines. «Chose certaine, ça va repartir lentement», pense le président Paul-André Brulotte.

Contacts timides

Reste que les contacts entre Zafiro et la communauté d'affaires de Lévis relèvent encore du stade de la timidité. La direction de la Chambre de commerce de Lévis a pourtant demandé une rencontre il y a de cela plusieurs semaines, sans succès jusqu'à présent.

Il faut dire que les liens de confiance entre les gens d'affaires de la Rive-Sud et la direction du chantier Davie n'ont jamais été aussi fragiles. «Ils partent de très loin et le niveau de confiance de la communauté est très bas», fait valoir le directeur général de la Chambre de commerce de Lévis, Jérôme Gaudreault.

Zafiro n'a d'ailleurs toujours pas embauché un porte-parole officiel francophone. Une annonce qui devait pourtant être réalisée dans les jours suivant l'acquisition du chantier en novembre. Pour l'heure, c'est Pierre Bélanger (l'ancien ministre péquiste de la Sécurité publique), de la firme de relations publiques NATIONAL, qui assure ce rôle de façon intérimaire à partir de la région de Montréal.

Technologies

Dans la communauté d'affaires de Lévis, plusieurs sources qui ont parlé au Soleil reconnaissent d'ailleurs avoir sursauté en apprenant que Zafiro n'avait pas l'intention d'investir un cent pour mettre à niveau les infrastructures du chantier maritime au cours des prochains mois.

«Nous sommes restés surpris lorsqu'ils ont parlé du chantier Davie comme un chantier à la fine pointe de la technologie», a formulé un important homme d'affaires de Lévis qui a préféré conserver l'anonymat.

Selon le Syndicat des travailleurs, Zafiro pourrait toutefois devoir investir dans le chantier maritime en 2013, notamment dans la construction d'une nouvelle rampe de lancement. «Ce sont des choses qui se discutent pour améliorer la productivité des travailleurs», a laissé entendre Paul-André Brulotte.

Le plan d'affaires de Zafiro prévoit simultanément la construction de plusieurs navires à Lévis.

Car parallèlement à l'achèvement des trois navires de Cecon, Zafiro a aussi en poche un contrat de 120 millions $ pour construire deux traversiers de la Société des traversiers du Québec (STQ).

Les travaux de ces deux traversiers doivent débuter dès le printemps prochain afin de respecter les délais de livraison imposés par la STQ. Le premier traversier pourrait être livré à l'été 2014.

De plus, Zafiro dit avoir amorcé des pourparlers avec la pétrolière brésilienne Petrobas pour la construction de deux navires spécialisés en haute mer. Ces navires sont identiques à ceux commandés par Cecon et actuellement en cours de construction au chantier maritime.

Entre 2015 et 2017, Zafiro a aussi l'intention d'entreprendre la construction de sa propre ligne de bateaux à Lévis. On parle ici de trois navires qui seraient consacrés au secteur du pétrole et du gaz.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer