Percée asiatique d'Opsens

Louis Laflamme, chef de la direction financière d'Opsens,... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Louis Laflamme, chef de la direction financière d'Opsens, montre le nouveau produit de la compagnie de Québec en instrumentation médicale.

Le Soleil, Steve Deschênes

Partager

Gilbert Leduc
Gilbert Leduc
Le Soleil

(Québec) Ayant déjà réussi à faire sa place dans l'industrie albertaine du pétrole et du gaz avec ses capteurs optiques permettant d'aller mesurer la température et la pression au plus profond des puits, Opsens s'apprête à faire une percée importante dans le monde de l'instrumentation médicale en se faisant ouvrir les portes du marché asiatique.

L'entreprise de Québec a annoncé, lundi, la signature d'un accord avec une société médicale japonaise pour la distribution de l'OptoWire - un fil guide muni d'un capteur optique destiné à mesurer la pression sanguine dans le corps d'un patient suivi par un cardiologue - au Japon, en Corée et à Taiwan.

Il s'agit d'une entente de l'ordre de 5 millions $US. Opsens recevra 3 millions $US de son partenaire japonais - dont l'identité ne peut être révélée - pour les droits de distribution, et 2 millions $US en débenture convertible en actions ordinaires de la compagnie. De cette somme, Opsens engrangera 4 millions $US dans les prochains jours, soit au moment de la clôture de la transaction.

La commercialisation de l'OptoWire en Asie devrait débuter à compter du mois de septembre 2013, une fois que l'étape des approbations réglementaires du produit aura été complétée.

«Il y a quelqu'un quelque part qui a reconnu que nous avions entre les mains un produit révolutionnaire et qui a décidé non seulement de le vendre sur son territoire, mais aussi de participer à l'actionnariat de la compagnie par l'entremise d'un placement privé sous forme d'une débenture subordonnée convertible garantie», s'est réjoui le chef de la direction financière d'Opsens, Louis Laflamme, au cours d'un entretien avec Le Soleil.

Il a souligné qu'il s'agissait d'un «premier pas» et que la prospection se poursuivait en vue de l'identification d'autres partenaires d'affaires aux quatre coins de la planète.

Pour Opsens, il s'agit d'une véritable transformation de son modèle d'affaires dans le secteur de l'instrumentation médicale. Jusqu'à tout récemment, l'entreprise - qui compte près d'une cinquantaine d'employés à Québec et à Edmonton - vendait ses capteurs de pression à fibre optique à des compagnies médicales qui les intégraient dans leurs produits.

Constatant que la technologie du Fractionnal Flow Reserve (FFR) - il s'agit d'une mesure qui permet d'évaluer la sévérité d'un blocage coronarien et qui est calculée par le ratio de la pression mesurée avant et après un rétrécissement des artères pratiqué lors d'une artériographie coronarienne - représentait un marché de 250 millions $US et qu'il pourrait bientôt se chiffrer à plus de 1 milliard $US, Opsens a décidé de fabriquer son produit d'instrumentation médicale complet.

Fibre optique

La fibre optique sera l'arme d'Opsens dans la bataille qu'elle livrera aux sociétés américaines Volcano et St-Jude Medical, qui règnent en rois et maîtres dans le marché du FFR et qui utilisent plutôt des capteurs électriques.

L'étude de marché réalisée par Opsens a montré que les capteurs traditionnels ne satisfaisaient pas pleinement les attentes des cardiologues. Par exemple, la «dirigeabilité marginale» des fils guides ne permettait pas d'accéder à certaines légions. Selon Opsens, son produit breveté permet de corriger cette lacune. Selon Louis Laflamme, c'est l'argument économique qui va surtout plaider en faveur de la solution québécoise, notamment parce que les capteurs traditionnels ne fournissent pas toujours l'information optimale justifiant l'installation d'un tuteur (stent) pour faciliter la circulation sanguine. Ne possédant pas des données fiables, le médecin va préférer installer un tuteur pour le bien de son patient, alors que, bien souvent, la condition de ce dernier ne le justifie pas.

À la Bourse de Toronto, le titre d'Opsens valait lundi 0,26 $, en hausse de 0,07 $.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer