Entrepreneurs' Organization veut recruter plus de femmes

Michel-Luc St-Pierre, nouveau président d'EO-Québec... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Michel-Luc St-Pierre, nouveau président d'EO-Québec

Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

Sur le même thème

(Québec) Entrepreneurs' Organization (EO) est un regroupement de gens d'affaires très sélect dont le rayonnement est international. À Québec, l'association - ou le «chapitre», dans le langage des membres - a pris naissance en 2009 avec une dizaine de membres à peine. Aujourd'hui, elle en compte trois fois plus... tous des hommes. Machiste, le monde des affaires?

Pas exactement, estime Michel-Luc St-Pierre, directeur général chez Signature Cuisines AC. Nouvellement président d'EO-Québec, il admet toutefois que les femmes sont beaucoup moins nombreuses à être à la tête d'une organisation. D'autant plus que pour adhérer à EO, il faut que l'entreprise dont on est propriétaire ou actionnaire majoritaire génère au-delà de 1 million $ en chiffres d'affaires par année.

Objectifs

Un des objectifs de M. St-Pierre, en cours de mandat, serait d'accueillir plus de femmes au sein de son groupe. La structure d'Entrepreneurs' Organization veut que chaque section se divise en forum (groupe de discussion) de 7 à 10 personnes. L'idéal, pour M. St-Pierre, serait de former un forum exclusivement de femmes. Une mission quasi impossible, du moins à court terme.

«On a déjà eu deux femmes dans notre groupe, mais, des fois, la relation homme-femme est un peu plus compliquée, notamment quand on part en retraite pour quelques jours. C'est un peu plus dur de jumeler les hommes et les femmes dans le même forum», relate M. St-Pierre, faisant référence aux affinités qui ne concordent pas toujours entre les deux sexes.

C'est que la dynamique d'Entrepreneurs' Organization diffère beaucoup de celle des chambres de commerce. Ici, le but n'est pas d'échanger des cartes professionnelles pour créer d'éventuels partenariats d'entreprises. On cherche plutôt à «faire vivre une expérience» aux différents membres. Les groupes de discussion, qui se rencontrent religieusement une fois par mois, s'apparentent davantage à une bande de bons vieux amis qu'à des fréquentations pour le boulot. «On discute de tout, autant des défis qu'on rencontre au travail que des difficultés qu'on peut vivre dans notre vie familiale, mentionne M. St-Pierre. Sauf que la particularité de notre organisation, c'est que personne n'a le droit d'émettre des conseils et de dire à un autre quoi faire. On parle de notre expérience personnelle et de comment on l'a vécue, puis les autres peuvent tirer leurs propres conclusions pour se faire une idée.»

Le recrutement de femmes semble être un défi dans la plupart des sections de l'organisation, puisque les dames ne représentent que 11 % des quelque 8700 membres d'EO International. L'association, qui s'adresse uniquement aux 50 ans et moins, est présente dans une quarantaine de pays.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer