Chantier Davie: des «allégations sans fondement», répond Upper Lakes Group

Le chantier maritime Davie... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le chantier maritime Davie

Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

(Québec) Upper Lakes Group, l'actuel propriétaire du chantier Davie Canada, s'élève contre les «allégations sans fondement» formulées par l'homme d'affaires Michel Juneau-Katsuya selon lesquelles le processus menant à la vente du chantier de Lévis à Zafiro Marine aurait été truffé d'irrégularités.

«Les critiques récemment publiées concernant le processus de vente sont sans fondement et pourraient compromettre la conclusion de la vente et la réouverture rapide du chantier maritime», avance même Ian MacGregor, le directeur général d'Upper Lakes, dans un communiqué de presse publié mercredi. «Nous avons agi avec diligence pour trouver un acheteur qui était en mesure de rouvrir le chantier.»

À la tête d'un groupe d'investisseurs qui dit avoir en main des commandes pour la construction de 40 navires à Lévis, M. Juneau-Katsuya révélait au Soleil, au début de la semaine, qu'il était en mesure de démontrer devant un tribunal que le processus mis de l'avant par Upper Lakes Group avait été «bâclé et très mal mené» et qu'il y a eu «des préjudices graves dans cette affaire».

Dans le communiqué de presse, Upper Lakes Group indique qu'après avoir échoué dans sa tentative de récolter sa part de contrats fédéraux dans le cadre de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale et le retrait de son partenaire, SNC-Lavalin, en vue de la relance de Davie, «il était nécessaire de tenter de vendre le chantier promptement, compte tenu des fonds limités dont disposait Chantier Davie».

«Après que plusieurs parties aient exprimé un intérêt à faire l'acquisition du Chantier Davie et pour inciter l'ensemble de ces parties à déposer des offres, Upper Lakes a établi avec l'assistance de PricewaterhouseCoopers un processus destiné à conclure une vente avec un acheteur ayant des capacités techniques avérées et des ressources financières suffisantes pour relancer rapidement les activités du chantier maritime», explique l'entreprise ontarienne.

Processus de vente

«Les acheteurs potentiels, incluant les parties qui avaient déjà communiqué avec Upper Lakes, ont été informés du processus de vente et invités à soumettre des expressions d'intérêt à PwC au plus tard le 30 juillet. Toutes les expressions d'intérêt ont été considérées afin d'identifier l'offre qui remplissait le mieux les critères ayant été divulgués. Conformément au processus divulgué aux soumissionnaires, un soumissionnaire a été choisi en vue de la négociation d'une entente définitive et a obtenu l'accès à de plus amples informations de nature confidentielle à des fins de vérification diligente. Un contrat d'achat d'actions a alors été signé, qui était sujet au respect de plusieurs conditions de clôture», tient à préciser Upper Lakes Group.

«Nous étions responsables du processus de vente et ce processus, tel que décrit aux soumissionnaires potentiels, a été suivi à ma satisfaction», a affirmé Ian MacGregor. «Upper Lakes avait certainement tout intérêt à inciter tous les soumissionnaires crédibles à mettre de l'avant leur meilleure offre en conformité avec les paramètres établis.»

Il y a une dizaine de jours, le gouvernement du Québec a approuvé la vente du chantier Davie à Zafiro qui promet de créer 700 emplois à Lévis. Québec a même accepté de laisser tomber son hypothèque de premier rang de 40 millions $ sur les éléments d'actif du chantier pour faciliter la conclusion de la transaction.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer