Des signes encourageants à l'usine Stadacona

Marie-Pier Duplessis
Le Soleil

(Québec) Certains indices démontrent que l'usine Stadacona de Papiers White Birch pourrait être sur le point de rouvrir, après plus de quatre mois de fermeture.

Un courriel envoyé aux travailleurs détaille l'avancement des préparatifs pour la relance de la papetière.

On y apprend notamment que des bris de machines survenus cet hiver ont été réparés ou sont en voie de l'être, et que des personnes sont présentement en train de préparer des listes de rappel pour que les employés rentrent au travail.

Or, aucune date de réouverture n'a été annoncée puisque la Ville de Québec et la compagnie ne se sont toujours pas entendues sur le prix de vente de la vapeur.

On précise par ailleurs qu'il faudra attendre un minimum de deux semaines après cette entente avant de faire repartir les installations.

Ce délai s'avère nécessaire afin de remettre en fonction les bassins de traitement des eaux. Le plan prévoit également que les machines à papier 3 et 4 seront les premières à être remises en marche.

Si les ventes vont bien, les deux autres machines pourront aussi être mises à contribution.

Heureux de ces développements, les membres du Comité de relance Serge Gaulin et Michel Simard ne veulent pas non plus s'emballer outre mesure.

«C'est sûr que c'est un signe encourageant, mais quant à moi, tant qu'on va être avec le clan Brant, on ne sait pas ce que nous réserve l'avenir», a mentionné M. Gaulin au Soleil.

Selon lui, les travailleurs redoutent énormément une relance opérée par celui qui les a mis à la porte le 9 décembre dernier.

«Il y a beaucoup de positif là-dedans, mais on a juste hâte de voir si ce n'est pas une stratégie encore une fois de la part de White Birch et savoir ce qu'il va arriver le 23 avril devant le juge», a pour sa part commenté M. Simard.

Le contrôleur devra en effet déposer un rapport d'étape d'ici lundi en Cour supérieure pour partager l'avancement du dossier. La prochaine audience est prévue le 4 mai.

Rappelons que deux groupes indiens, Mayar-Adonis et Kejriwal Papers, souhaiteraient mettre la main sur les installations de la papetière.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer