Budget Flaherty: «Liberté 67» dès 2023

Le ministre Jim Flaherty et le premier ministre... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministre Jim Flaherty et le premier ministre Stephen Harper semblaient très satisfaits du budget présenté jeudi.

La Presse Canadienne

(Ottawa) Après liberté 65, place à liberté 67. Le gouvernement fédéral fait ainsi passer l'âge minimal de 65 à 67 ans pour encaisser ses prestations de sécurité de la vieillesse. Des changements qui ne surviendront toutefois pas avant 2023.

Ces nouvelles mesures incluses dans le budget du ministre des Finances Jim Flaherty déposé jeudi à la Chambre des communes n'auront ainsi aucune incidence sur les travailleurs âgés de 54 ans ou plus en date de demain (31 mars 2012). Ces derniers pourront en toute quiétude commencer à encaisser leurs prestations de sécurité de vieillesse dès leur retraite à 65 ans.

Pour les travailleurs canadiens qui n'auront pas 54 ans demain et qui sont nés entre 1958 et 1962, c'est une autre paire de manches. Le fédéral prévoit une hausse graduelle de l'âge de l'admissibilité aux prestations entre 2023 et 2029. En 2029, l'âge minimal pour encaisser ses prestations fédérales de retraite sera alors fixé à 67 ans.

Pour l'heure, chaque Canadien âgé de 65 ans à la retraite peut encaisser une pension maximale annuelle fédérale de 6481 $. En ajoutant le supplément de revenu garanti, la prestation maximale admissible peut s'élever à 8788$.

Explosion des coûts

Le gouvernement fédéral soutient que les coûts de son programme permettant aux Canadiens d'encaisser un revenu minimal garanti à la retraite vont exploser au cours des prochaines années, passant de 38 milliards$ actuellement à 108 milliards$ en 2030. Pourquoi? Parce que le nombre de prestataires augmentera considérablement au cours des prochaines années en raison du vieillissement de la population. Actuellement, 4,9 millions de Canadiens touchent des prestations de sécurité de vieillesse.

Ottawa soutient également que le nombre de travailleurs qui paient des impôts fédéraux pour chaque retraité va passer de quatre (actuellement) à seulement deux en 2030. En 1990, le Canada comptait cinq travailleurs pour chaque personne de plus de 65 ans.

Jeudi, le ministre Flaherty a rappelé que les Canadiens vivaient de plus en plus vieux et que, par conséquent, ils encaissaient plus longtemps des prestations de sécurité de vieillesse.

En 1970, par exemple, l'espérance de vie au Canada s'élevait à 69 ans chez les hommes et à 76 ans chez les femmes. Aujourd'hui, la durée de vie moyenne chez les hommes est passée à 79 ans et à 83 ans chez les femmes.

Question d'encourager les travailleurs canadiens repousser l'âge de leur retraite, le fédéral a aussi prévu de bonifier leurs prestations s'ils repoussent leur retraite d'un an, et ce, dès 2013. Ainsi, un travailleur qui prendra sa retraite à 66 ans l'an prochain plutôt qu'à 65 ans cette année pourra toucher des prestations annuelles maximales de 6948$ au lieu de 6481 $.

Lisez le blogue de Gilbert Lavoie sur ce sujet.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer