Les chiffres clés pour comprendre le budget Bachand

C'est aujourd'hui à 16h que le ministre des... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

C'est aujourd'hui à 16h que le ministre des Finances, Raymond Bachand, présentera le budget provincial 2012-2013

Le Soleil, Steve Deschênes

Jean-Marc Salvet
Le Soleil

(Québec) Le ministre Raymond Bachand rendra public cet après-midi à 16h le budget 2012-2013 de l'État québécois. Pour mieux le comprendre et l'analyser, Le Soleil a demandé aux formations politiques de lui fournir des chiffres qu'elles jugent clés sur la situation économique, budgétaire ou financière du Québec. Autant de données pouvant mettre en perspective le travail du gouvernement Charest. Les chiffres choisis par les partis en disent long sur ce qu'ils sont.

>> Selon le gouvernement de Jean Charest

- 5000$ de plus par année pour les familles (par rapport à 2003, après les baisses d'impôt et en tenant compte des hausses de la TVQ, de l'essence et de la nouvelle «contribution santé». Calcul réalisé pour un couple bénéficiant de deux revenus totalisant 50 000 $ et ayant deux enfants en CPE. Source : ministère des Finances).

- 8,5%: taux de croissance des investissements privés non résidentiels cette année. Source : Statistique Canada

- 62,6 milliards$: investissements de Québec dans les infrastructures publiques de 2003 à 2012. Source : Conseil du trésor

- 4,1 milliards$ d'investissements pour les aînés jusqu'en 2016-2017. Source : ministère des Finances

- 0$: déficit du gouvernement en 2013-2014. Source : budget 2011-2012

Entrevue avec Alain Paquet, ministre délégué aux Finances

Le revenu personnel disponible des Québécois a augmenté au cours des années, soutient le ministre Alain Paquet; et ce, même en tenant compte des augmentations de la TVQ, des hausses de taxe sur l'essence et de la mise en place de la «contribution santé».

Le libéral précise que ce revenu s'est accru grâce à la mesure dite Soutien aux enfants, à la prime au travail, au crédit d'impôt à la solidarité et aux baisses d'impôt des particuliers.

«Avec un revenu de 30 000 $, une famille québécoise comparable a plus de 10 000 $ nets de plus dans ses poches en 2012 qu'en 2003», illustre encore M. Paquet.

Il affirme qu'il faut voir plus largement que les chiffres que Le Soleil a étalés jeudi dernier, lesquels rappelaient qu'une famille de la classe moyenne paiera près de 1000 $ de plus dès cette année en raison des mesures contenues dans le Plan de retour à l'équilibre budgétaire.

Au total, lorsqu'on tient compte de tout, les citoyens sont gagnants, jure le ministre.

Ouvrant un autre chapitre, Alain Paquet se félicite que les investissements des entreprises soient au rendez-vous. Il attribue cette embellie à «l'abolition de la taxe sur le capital et à des incitatifs à l'investissement». Les investissements du secteur manufacturier, qui s'élèvent désormais à plus de 5 milliards $, atteignent des niveaux records au Québec, dit-il.

Pour chasser l'impression que trop peu de choses ont été mises en oeuvre pour les aînés, Alain Paquet a pris soin, dans sa sélection, de mettre en exergue une donnée les concernant.

>> Selon l'opposition officielle du Parti québécois

- 400 $: le coût de la «taxe santé» pour une famille de deux adultes. Source : budget 2010-2011

- 10 (sur 19): nombre d'entreprises minières n'ayant pas payé de droits miniers en 2010. Source : documents remis à l'opposition officielle par les Finances en octobre 2011

- 10 (sur 10): le Québec au dernier rang des provinces canadiennes pour la création d'emplois l'an dernier. Source : Statistique Canada

- 1,4 %: taux de croissance du PIB réel prévu cette année. Source : Desjardins

- 30 %: proportion de la dette brute du Québec «dont sont responsables les gouvernements successifs de Jean Charest depuis 2003». Source : Parti québécois

Entrevue avec le porte-parole Nicolas Marceau

«Lorsqu'on regarde la situation économique en général, l'année 2009 avait été meilleure au Québec qu'ailleurs au Canada. C'est vrai. Le gouvernement s'est même beaucoup pété les bretelles avec ça. Mais attention : 2010 et 2011 ont été moins bonnes qu'ailleurs. Le gouvernement ne peut plus répéter que le Québec s'en tire mieux que les autres provinces. C'est faux.»

La création d'emplois a piqué du nez en 2011. «On a perdu 51 000 emplois. Et les prévisions de croissance économique ne sont pas reluisantes : moins de 1,5 %. C'est un pourcentage qu'on peut qualifier d'anémique. Une économie qui roule bien devrait afficher 3 %.»

Nicolas Marceau craint un cercle vicieux. Le corollaire d'une croissance économique faible, c'est une création d'emplois également très faible.

Sur un autre plan, le député de Rousseau déplore que plus de la moitié des entreprises minières ne paient pas de droits miniers. Une honte! selon lui. Il ne croit pas que les mesures mises en place par Raymond Bachand changeront la donne de façon significative au cours des prochaines années. Il affirme que Québec pourrait faire beaucoup plus sans courir le moindre risque de voir les minières aller explorer et forer ailleurs.

>> Selon la Coalition avenir Québec

- 234 milliards $ : dette de l'ensemble du secteur public, telle qu'inscrite dans le budget 2011-2012. (Elle comprend la dette de l'État, mais aussi celles d'Hydro-Québec et des municipalités. Source : ministère des Finances)

- 8,9 milliards $ : intérêts sur la dette que nous payons chaque année. Source : ministère des Finances

- 1,7 % : le rendement historique du Fonds des générations. Source : Coalition avenir Québec

- 62 % : pourcentage de l'effort que le gouvernement a promis de réaliser pour revenir à l'équilibre budgétaire. Source : gouvernement Charest

Entrevue avec le député François Bonnardel

«La dette publique représente 74 % de notre PIB. Elle fait du Québec la province la plus endettée au pays», dénonce le député François Bonnardel.

Ce n'est pas un chiffre abstrait, insiste-t-il. Il a des impacts très concrets. Il débouche sur des intérêts qu'il faut collectivement acquitter, à hauteur de près de 9 milliards $ par année, «et qui correspondent au troisième poste budgétaire du gouvernement après ceux de la santé et de l'éducation».

Voilà pourquoi la CAQ propose d'abolir le Fonds des générations et de consacrer l'argent qui y est versé au remboursement de la dette. «Le rendement du Fonds est beaucoup trop faible pour compenser notre taux d'emprunt moyen, qui est de 4,5 %», explique l'élu de Shefford.

M. Bonnardel ne pense pas, par ailleurs, que l'effort de Québec pour retourner au «déficit zéro» s'élève à 62 %, comme le clame le gouvernement. Il rappelle qu'un rapport du Vérificateur général du Québec dévoilé récemment fait état de «dépenses cachées» de 9,3 milliards $.

Dans le budget d'aujourd'hui, il attend avec impatience de découvrir les prévisions de redevances attendues du Plan Nord.

>> Selon Québec solidaire

- 21 milliards $ «perdus en évasion fiscale». Source : Alain Deneault, Offshore, paradis fiscaux et souveraineté criminelle, Éditions Écosociété, 2010

- 450 millions $ : le coût «net maximal de la gratuité scolaire» pour Québec. Source : L'Institut de recherche en économie contemporaine

Entrevue avec la porte-parole Françoise David

«Quand j'entends le gouvernement Charest parler de lutte à l'évasion fiscale, j'ai l'impression qu'il s'en prend bien plus aux petits travailleurs qu'aux grandes entreprises», lance Françoise David.

Les chiffres que son parti a choisi de présenter permettent d'illustrer une «contradiction», selon elle : ce dont l'État se prive d'un côté et ce qu'il réclame de l'autre.

Elle s'explique : depuis 15 ans, les coffres de l'État québécois auraient pu être garnis de 21 milliards $ de plus «si les gouvernements avaient mené une lutte conséquente contre l'évasion fiscale». Tout cet argent «gît dans les paradis fiscaux et des juridictions de complaisance». «En plus, on a baissé les impôts! Et là, maintenant, on se tourne vers la classe moyenne et on la fait casquer!»

Pour Mme David, le Québec «aurait les moyens d'offrir la gratuité scolaire s'il avait fait les choses autrement. Non seulement la gratuité scolaire, mais un système de santé qui répondrait aux besoins de tout le monde et où on n'enverrait pas les gens se faire traiter dans le privé - où ils doivent encore payer. On aurait même les moyens d'augmenter les prestations à la sécurité du revenu pour aider les plus pauvres».

>> Les chiffres d'Option nationale

- 500 millions $ : la somme qu'économiserait l'État si les Québécois ne remplissaient qu'une seule déclaration de revenus plutôt que deux. Source : Option nationale

- 98,5 % : portion des revenus provenant du minerai québécois qui n'est pas versée en redevances. Source : Rapport du Vérificateur général du Québec, 2009

Entrevue avec le chef Jean-Martin Aussant

Alors qu'il était député péquiste, le chef d'Option nationale, Jean-Martin Aussant, avait invité Jean Charest à soumettre «une offre formelle au gouvernement fédéral pour que le gouvernement du Québec perçoive l'ensemble de l'impôt sur le revenu des particuliers et des sociétés». En vain.

M. Aussant croit plus que jamais à la pertinence de cette idée, qu'il porte à bout de bras. Il l'estime simple et efficace : le Québec percevrait lui-même la part des revenus d'Ottawa avant de la lui reverser, comme il le fait avec la TPS. Il mettrait ainsi fin à un immense dédoublement.

«Cette économie couvrirait aisément la gratuité scolaire au Québec. Une décision qui relève juste d'une décision politique d'efficacité», affirme-t-il.

À propos de l'autre chiffre qu'il a choisi de présenter, Jean-Martin Aussant martèle que le Québec «donne encore ses ressources. Trop de crédits d'impôt sont encore offerts aux minières». Résultat : les «propriétaires» de ces ressources, les Québécois, reçoivent environ 1,5 % de la valeur totale de ce qui est extrait du sous-sol.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer