Le Fonds d'emprunt Québec s'agrandit dans la microfinance

Linda Maziade, directrice générale du Fonds d'emprunt Québec.... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Linda Maziade, directrice générale du Fonds d'emprunt Québec.

Le Soleil, Patrice Laroche

(Québec) Le Fonds d'emprunt Québec grandit et passe du microcrédit aux petits entrepreneurs à la microfinance, pour répondre à des besoins financiers d'entrepreneurs et de citoyens qui passent sous la vision radar des grandes institutions financières. Ainsi, on ajoutera la microassurance et l'investissement socialement responsable et l'épargne comme réponse à la précarité financière.

L'annonce de l'ajout de ces services a été faite par la direction de l'organisation lors de l'assemblée annuelle, mardi en fin de journée, pour présenter les résultats annuels.

«Les instituts de microfinance existent ailleurs dans le monde, mais il n'y a rien de semblable au Québec ou au Canada, affirme Linda Maziade, directrice générale de l'organisme. Il y en a en France, en Belgique, en Afrique et même aux États-Unis. La microfinance vise à rendre des produits financiers accessibles à des entrepreneurs et à des gens qui ne peuvent pas avoir de financement dans les institutions bancaires traditionnelles. Nous y songeons depuis cinq ans et nous avons étudié différents modèles avant de nous lancer dans le prédémarrage que nous annonçons.»

Les nouveaux produits financiers de microfinance devraient être accessible d'ici deux ans, en priorité pour les entrepreneurs déjà en affaires et en devenir. Le projet de règlementation sera analysé par l'Autorité des marchés financiers et le gouvernement pour que tout se fasse dans les règles.

Depuis janvier, le Fonds d'emprunt prépare la mise en place des services avec des partenaires comme le Réseau d'investissement social du Québec, la Conférence régionale des élus de la Capitale nationale, le CLD de Québec et le Bureau de la Capitale nationale.

«Dans notre pratique, nous avons identifié des besoins auxquels nous pouvons répondre par de nouveaux moyens. Depuis la crise financière de 2009, les institutions bancaires et financières ont resserré leurs règles et des entrepreneurs ne peuvent pas obtenir de financement. Toutefois, nous pouvons répondre aux besoins du milieu, car les petites entreprises de proximité font la vitalité du milieu. Avec notre expertise, nous pouvons augmenter notre offre de services pour ce type de financement.»

Un fonds... et des résultats

Pour illustrer la croissance mondiale des instituts de microfinance, Mme Maziade souligne que le nombre d'entrepreneurs inscrits est passé de 14 millions en 2000 à 91 millions. Dans la même période, le total des prêts est passé de 7 milliards $ US à 65 milliards $ US, et le total de l'épargne en 2010 était de 27 milliards $ US.

Quant aux résultats du Fonds d'emprunt, elle note que 315 000 $ ont été versés pour les 31 projets d'entreprises qui ont favorisé la création ou le maintien de 70 emplois. Elle rapporte un nombre record de 10 000 heures d'accompagnement d'entrepreneurs en affaires ou de futurs entrepreneurs. Depuis la création du fonds en 1997, le taux de survie des entreprises est de 63 % après cinq ans et le taux de remboursement des prêts s'élève à 90 %.

Le rapport annuel de l'organisme peut être consulté sur le site web http://web.fonds-emprunt.qc.ca dans la section documentation.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer