Québec confirme l'octroi du métro de Montréal à Bombardier-Alstom

Les nouvelles voitures du métro de Montréal seront... (Collaboration spéciale Marc Larouche)

Agrandir

Les nouvelles voitures du métro de Montréal seront construites à La Pocatière.

Collaboration spéciale Marc Larouche

Marc Larouche
Le Soleil

(La Pocatière) «Aujourd'hui, le train arrive à destination. Et il arrive à la bonne gare.» Le premier ministre Jean Charest était tout sourire mardi à La Pocatière, en annonçant que Québec octroyait au consortium Bombardier-Alstom le contrat de 1,3 milliard $ visant la fabrication de 500 voitures destinées au métro de Montréal. Les employés de l'usine Bombardier de La Pocatière sont assurés d'avoir du travail pour au moins huit ans.

«Vous avez mis beaucoup d'efforts et d'énergie à conserver vos emplois. Aujourd'hui, vous récoltez le fruit de votre patience et de votre persévérance. Ce contrat, vous le méritez», affirme la vice-première ministre, Nathalie Normandeau, précisant que 400 travailleurs devront être affectés à ce contrat, ce qui portera pour plusieurs années à 775 le nombre total d'employés à l'usine de La Pocatière.

Pour Jean Charest, la décision d'octroyer le contrat sans appel d'offres respecte les règles du commerce international tout en créant une importante activité économique. «En procédant sans appel d'offres, nous devançons de 18 à 24 mois la livraison des premières voitures. Est-ce que ceux qui veulent nous poursuivre [en justice] pourront le faire? Nous sommes dans un pays libre. Moi, je vous dis que l'adoption de la loi spéciale nous place à l'abri des poursuites», note le premier ministre.

Le contrat initial de 2006 prévoyait la fabrication de 340 voitures, au coût de 1,2 milliard $. La construction des 500 voitures annoncée mardi, pour 1,3 milliard $, signifie que Bombardier-Alstom a révisé son prix à la baisse. Chaque voiture de métro coûtera 2,6 millions $, «ce qui se situe à l'intérieur de l'évaluation faite par une firme d'experts indépendante. Oui, c'est un juste prix», assure Jean Charest, ajoutant que cette commande correspond à la capacité de payer des Québécois et aux besoins des usagers du métro.

«Les voitures du métro de Montréal datent de 1963. Ce sont les deuxièmes plus vieilles au monde. Elles parcourent 65 millions de kilomètres annuellement à travers 700 000 déplacements. Peut-on comprendre que le temps est venu de les changer et le plus vite possible? Cette décision est courageuse et arrive à temps pour créer de l'activité économique», note le ministre des Transports, Sam Hamad.

Les 500 voitures seront fabriquées aux installations de Bombardier à La Pocatière et à Saint-Bruno, ainsi qu'à Sorel-Tracy (Alstom).

«Le contenu québécois sera de 60 %. Sur les 90 fournisseurs québécois qui contribueront à la livraison de ces 500 voitures, 25 % proviennent du Bas-Saint-Laurent», ajoute Mme Normandeau, aussi ministre responsable du Bas-Saint-Lau­rent.

«Je salue une initiative qui met fin à une saga de 52 mois», lance la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau.

«Bombardier a été lancé grâce à la fabrication de voitures du métro de Montréal en 1974. C'est ce contrat qui nous a fait grandir et a fait de nous un leader mondial. L'histoire de ce métro, c'est aussi la nôtre. Nous sommes fiers d'avoir soumis une offre d'une valeur technologique et commerciale inégalée, à un juste prix, pour construire un métro qui desservira les usagers du métro de Montréal pour les 40 prochaines années», dit le président de Bombardier Transport Amérique du Nord, Raymond Bachand.

«Ce contrat, c'est une reconnaissance du travail que vous avez accompli et nous sommes très fiers d'être à vos côtés pour que vous puissiez continuer de faire ce que vous faites le mieux : construire les meilleurs wagons au monde. C'est aussi un hommage à Claude Béchard. J'aurais aimé qu'il soit ici. Il ne pensait pas au dossier en termes de wagons, mais en termes de familles», a dit Jean Charest en s'adressant aux 250 travailleurs réunis.

«Claude Béchard disait : "Pour les ouvriers, pour leurs enfants et pour l'avenir de La Pocatière et de la région, il est important que ce contrat se fasse ici". Chers amis, le voeu de notre ami Claude Béchard est exaucé», con­clut Nathalie Normandeau.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer