Les affaires express

Perte de 1,3 M$ pour CO2 Solutions (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Perte de 1,3 M$ pour CO2 Solutions

Au cours du deuxième trimestre de son exercice financier 2017, CO2 Solutions n'affiche aucun revenu. L'entreprise de Québec, qui a développé une technologie pour capturer le dioxyde de carbone, enregistre une perte de 1,3 million $, soit 1 ¢ par action. Au 31 décembre, la compagnie disposait d'un solde en trésorerie et placements à court terme d'un peu plus de 1 million $ et d'un fonds de roulement négatif de 1,3 million $. En décembre dernier, CO2 Solutions décrochait une subvention de 3 millions $ du gouvernement du Québec pour financer son premier projet commercial qui permettra de capturer le carbone émis par l'usine de pâte de Produits forestiers Résolu, à Saint-Félicien, et de l'acheminer vers une serre de légumes exploitée par Serres Toundra. À la Bourse de Toronto, le titre de CO2 Solutions (TSX de croissance : CST) valait, mardi, 14 ¢ en baisse de 1 ¢.  Gilbert Leduc

***

Opsens quitte la Bourse de croissance TSX

Le 1er mars sera jour de graduation pour Opsens, une entreprise de Québec qui a notamment développé un fil guide optique permettant aux cardiologues de mesurer la pression dans le coeur de leurs patients. En effet, ses actions ordinaires commenceront alors à être négociées à la Bourse de Toronto, et ce, toujours sous le symbole OPS. Ce jour-là, les actions ordinaires seront volontairement radiées de la Bourse de croissance TSX. Président et chef de la direction d'Opsens, Louis Laflamme parle d'un «accomplissement considérable» pour la compagnie. «Au Canada, la Bourse de Toronto est la place la plus importante pour la négociation des valeurs mobilières. Cette graduation nous permettra d'obtenir une plus grande visibilité sur le marché et d'avoir accès à un éventail d'investisseurs internationaux et institutionnels plus large et plus diversifié.» À la fermeture des marchés, mardi, le titre d'Opsens valait 1,45 $ en baisse de 2 ¢.  Gilbert Leduc

***

La fin des galettes de la Boulangerie St-Méthode

Les fameuses galettes au gruau de la Boulangerie St-Méthode vont disparaître des tablettes des épiceries au cours des prochaines semaines. L'entreprise d'Adstock a choisi de cesser leur production pour miser davantage sur la production de pains artisans. «Nous offrions le produit principalement dans la région de la Chaudière-Appalaches. Nous étions très peu présents dans la Ville de Québec», indique au Soleil le président de la compagnie, Benoît Faucher. Lancées en 1977, les galettes au gruau ont longtemps été un produit phare. À la fin des années 90, ce marché représentait 30 % du chiffre d'affaires de la compagnie. L'abandon de cette production n'entraîne aucune coupe d'employé, même que l'entreprise est présentement à la recherche de nouveaux talents. Boulangerie St-Méthode produisait par année entre 200 000 et 300 000 emballages de six galettes au gruau. «Pour les pains, on en produit 600 000 par semaine», conclut M. Faucher.  Jean-Michel Genois Gagnon

***

Nouvelle résidence pour retraités à Baie-Saint-Paul

Une nouvelle résidence pour retraités est sortie de terre à Baie-Saint-Paul. Un projet de 20 millions $. Située au 115, rue Alfred-Morin, la Résidence des Bâtisseurs Baie-Saint-Paul compte 180 unités réparties sur quatre étages. Le complexe s'adresse aux personnes autonomes et semi-autonomes. L'investissement a permis la création d'une cinquantaine d'emplois permanents. Les premiers résidents pourront intégrer leur logement à partir du mois de mars. L'établissement possède une piscine intérieure et un spa, une salle de billard, une salle de conditionnement physique, une salle de cinéma, des salons communs, une bibliothèque et une chapelle. Une unité de soins a également été aménagée pour les personnes en perte d'autonomie.  Jean-Michel Genois Gagnon

***

Le Québec remonte au 6e rang mondial du classement minier de l'Institut Fraser

Le Québec fait meilleure figure dans le classement annuel des meilleures juridictions minières compilé par l'Institut Fraser en grimpant de deux rangs, mais cela n'a pas empêché la province de se faire doubler par le Manitoba à l'échelle nationale. Après avoir glissé au huitième rang mondial en 2015, le Québec a effectué une remontée pour occuper la sixième position du plus récent sondage de l'organisme de réflexion, réalisé auprès des décideurs de l'industrie, dont les résultats étaient dévoilés mardi. «Ces dernières années, le Québec a fait de grands efforts pour améliorer sa compétitivité et les sociétés minières en ont pris bonne note», écrit le coauteur du document de 70 pages, Kenneth Green. Après avoir occupé la position de tête de 2007 à 2009, la province avait par la suite connu des années plus difficiles, glissant notamment jusqu'en 18e position du classement en 2012. À l'échelle mondiale, c'est la Saskatchewan qui représente la destination la plus attrayante, selon le coup de sonde, devant le Manitoba, qui était au 19e rang en 2015. La Saskatchewan, le Manitoba et le Québec sont les trois seules provinces canadiennes à figurer parmi les 10 meilleures juridictions minières identifiées par l'Institut Fraser. Le Yukon se classe au 15e rang.  La Presse canadienne




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer