Pont Laporte: Guérette et Gosselin n'excluent pas l'idée d'une voie à direction variable

La Ville de Québec propose au ministère des... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La Ville de Québec propose au ministère des Transports de faire passer à quatre le nombre de voies en direction nord le matin sur le pont Pierre-Laporte, puis au même nombre en direction sud le soir à l'heure de pointe.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les aspirants à la mairie de Québec Anne Guérette et Jean-François Gosselin ne s'opposent pas à l'idée de mettre en place un système de gestion de voies directionnelles variables selon les périodes de pointe sur le pont Pierre-Laporte. Tous les deux refusent toutefois de voir en ce projet une solution à long terme aux problèmes de congestion.

La Ville de Québec a publié vendredi les résultats de projections sur la congestion avec ou sans troisième lien. La Ville calcule qu'un troisième lien routier à l'est du territoire avantagerait une minorité de navetteurs de la rive sud et augmenterait la congestion sur la rive nord. Elle propose au ministère des Transports de faire passer à quatre le nombre de voies en direction nord le matin sur le pont Pierre-Laporte, puis au même nombre en direction sud le soir à l'heure de pointe. 

Il ne s'agit peut-être pas d'une proposition «inintéressante», pense la chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, mais ce ne serait qu'une solution ponctuelle. «On est toujours en train de travailler sur les mêmes éléments. C'est toujours d'élargir les routes», a-t-elle réagi, samedi.

La veille, Mme Guérette avait dit au Soleil vouloir attendre les conclusions du ministère des Transports avant de se positionner sur le troisième lien. Bien qu'elle ne rejette pas l'idée lancée par la Ville de Québec, elle dénonce qu'on passe «d'une solution ponctuelle» à une autre. 

Pas de «vision d"ensemble»

«On est toujours à débattre sur un morceau du puzzle sur quelque chose qui demande une vision d'ensemble. C'est l'erreur que font les politiciens, de se lancer la balle sans avoir une vision d'ensemble», a commenté la chef de Démocratie Québec, ajoutant que si elle est élue, elle entamera une discussion avec les maires de la communauté métropolitaine de Québec pour tracer les contours de cette «vision d'ensemble».

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, persiste à croire que la construction d'un lien routier entre les deux rives à l'est de Québec demeure la solution appropriée aux problèmes de congestion. Ne rejetant pas l'idée d'une voie à direction variable sur le pont Pierre-Laporte, M. Gosselin doute que la structure puisse permettre un tel projet. «Les zippers [nom donné au camion qui déplace le terre plein en béton au gré du trafic], c'est une bonne idée. Mais c'est un outil comme un autre», a-t-il ajouté. 

Comme M. Guérette, l'aspirant maire ne pense pas qu'il s'agit de la solution au «problème d'ensemble» de la congestion. Sauf que sa réponse est sans appel : «Nous, on n'attendra pas les conclusions du Bureau de projet pour un troisième lien», a dit le chef de Québec 21, qui rejette les conclusions de l'étude menée par la Ville de Québec.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer