Écrasement aux Bergeronnes:  le BST veut un avertisseur de décrochage sur chaque Beaver

L'écrasement d'un hydravion a coûté la vie à... (BST)

Agrandir

L'écrasement d'un hydravion a coûté la vie à cinq touristes européens et au pilote de l'appareil, le 23 août 2015 au nord de Bergeronnes, près de Tadoussac, sur la Côte-Nord.

BST

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Une manoeuvre peut-être audacieuse du pilote et l'absence d'appareil avertissant ce dernier de l'imminence d'un décrochage sont à l'origine de l'écrasement d'un hydravion qui a coûté la vie à cinq touristes européens et au pilote de l'appareil le 23 août 2015 au nord de Bergeronnes, près de Tadoussac, sur la Côte-Nord.

Selon le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST), le pilote de l'hydravion a effectué un virage à basse altitude pour faire voir la faune à ses passagers à la fin de ce vol touristique, manoeuvre qu'il réalisait régulièrement. Mais cette fois-là, la manoeuvre a provoqué un décrochage aérodynamique provoquant une vrille et causant l'écrasement dans une montagne.

«Le pilote faisait régulièrement ces passages à basse altitude, mais la compagnie [Air Saguenay] n'était pas au courant car il n'y avait pas d'enregistreur de données de vol à bord», a soutenu Pierre Gavillet, enquêteur désigné au dossier. «Et comme il n'y avait pas de système avertisseur de décrochage, le pilote n'a pas perçu l'imminence du décrochage», a-t-il ajouté.

Le BST recommande donc que Transports Canada exige que tous les Beaver en opération commerciale - autour de 220 au Canada - soient dorénavant équipés d'un système avertisseur de décrochage.

L'organisme soutient aussi que les vols touristiques ne sont pas encadrés et que les manoeuvres à basse altitude ne sont pas nécessaires dans ce type de vol. Depuis la tragédie, Air Saguenay a revu ses mesures et interdit depuis à ses pilotes de faire des virages à grande inclinaison à faible altitude.

Rappelons que les victimes de cette tragédie sont le pilote Romain Desrosiers, un homme de 44 ans de Saguenay, Émilie Delaître, une touriste française de 28 ans, ainsi qu'une famille britannique, les Hewitt, soit Richard (50 ans), Fiona (52 ans), Felicity (17 ans) et Harry (14 ans). La famille complétait son séjour dans la région de Tadoussac avec cette excursion en avion par une belle journée ensoleillée.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer