Payer son passage de bus avec son mobile

Sans divulguer de détails, le Réseau de transport... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Sans divulguer de détails, le Réseau de transport de la Capitale a confirmé qu'il planchait sur un projet qui permettrait aux usagers de payer leur passage en utilisant leur téléphone intelligent.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Acheter un billet d'autobus à l'aide de son téléphone intelligent devrait être possible d'ici 2018. Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) planche sur une solution de paiement mobile dont l'issue d'un projet pilote devrait voir le jour l'an prochain.

Le RTC alloue 735 000 $ pour la réalisation d'un projet pilote visant le déploiement d'une solution mobile de paiement. Ce montant fait partie des 22 millions $ sur trois ans prévus dans le cadre du programme triennal des immobilisations qui prévoit l'amélioration de l'expérience client. La somme de près de trois quarts de million de dollars a été approuvée à l'occasion du conseil d'administration du RTC tenu le 30 août dernier.   

Pour l'heure, il n'est pas possible de dire avec précision la solution de paiement mobile qui sera utilisée ni la durée du projet pilote, a indiqué au Soleil la responsable des relations avec les médias, Julie Drolet. 

Une somme de 195 000 $ est aussi prévue pour l'acquisition de logiciels. Le RTC refuse toutefois de préciser s'il procédera à l'achat d'un modèle existant dans une autre société de transport. 

«Nous sommes toujours dans l'étape de planification du projet. Nous ne connaissons donc pas à ce stade-ci le nom des logiciels qui seront achetés. Essentiellement, les logiciels viseront à permettre l'achat et la validation de titres de transport à partir d'un téléphone intelligent», a répondu le RTC dans un échange de courriels. 

Peu d'utilisateurs savaient pourtant que le RTC était déjà équipé d'une solution de paiement mobile, indique son président, Rémy Normand. «On voit bien que ça se développe beaucoup [...]. On a une solution de paiement mobile. C'est assez compliqué et on n'a pas eu un grand succès avec ça», a-t-il indiqué. «OPUS en ligne» existe depuis quelques années, mais à peine 721 lecteurs qui permettent de recharger sa carte OPUS à partir de son ordinateur ont été vendus à ce jour.  

«OPUS n'a pas beaucoup de perspectives à cet égard, alors il faut travailler des options complémentaires et essayer sur le plan technologique de trouver des alternatives», a avancé M. Normand. Selon des sondages réalisés au compte du RTC, un utilisateur de téléphone intelligent sur quatre serait prêt à essayer une application mobile de paiement, a souligné le directeur général du RTC, Alain Mercier.

Le pari sherbrookois

Depuis le mois d'août, les utilisateurs du transport en commun à Sherbrooke peuvent payer leur droit de passage à l'aide de leur appareil mobile. La Société de transport de Sherbrooke (STS) a conclu une entente avec l'entreprise bulgare Tickey, dont l'application du même nom permet de payer son billet d'autobus à l'aide d'une carte de crédit ou d'un compte PayPal. L'utilisateur n'a qu'à acheter via l'application son titre de transport et présenter l'écran de son téléphone cellulaire au chauffeur une fois la transaction complétée. Au journal La Tribune, le président de la STS, Bruno Vachon, a avoué faire le pari que la société de transport sherbrookoise «sauvera de l'argent en manutention de la paperasse et de l'argent.»

De son côté, le président du RTC ne s'avance pas tout de suite quant à la forme que revêtra la solution de paiement mobile retenue. Il reconnaît toutefois être au courant de la voie qui a été prise par la STS.   

«Avant d'aller plus loin ou de choisir une option qui a été retenue par d'autres sociétés de transport, on a nos propres caractéristiques, nos propres systèmes, nos propres logiciels, alors il faut faire l'étude à cet égard-là. Le règlement [adopté mercredi] vise principalement cela», a-t-il dit après la séance du conseil d'administration. 

Rémy Normand a rappelé que la clientèle du RTC fait pression depuis longtemps pour que le Réseau de transport de la Capitale se dote d'un système de paiement mobile. Le projet pilote devrait être prêt d'ici 2018.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer