Caribook, le covoiturage à la façon 2017

L'équipe de Caribook : Alexandre Verret, Gabriel Laflamme, Mathieu... (fournie par Caribook)

Agrandir

L'équipe de Caribook : Alexandre Verret, Gabriel Laflamme, Mathieu Loiselle, Anabelle Dubé, Édouard Garceau-Bolduc, Simon Frenette et Sébastien Cliche, présent par l'entremise de l'ordinateur

fournie par Caribook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'idée a germé dans la tête de trois étudiants en administration, Anabelle Dubé, Édouard Garceau-Bolduc et Sébastien Cliche, lors d'un Startup Weekend, en 2016. Il fallait trouver une plateforme pour offrir du covoiturage à bas prix avec une application qui répondrait aux attentes des jeunes adeptes des téléphones multifonctions. Caribook était né.

Aujourd'hui, ils sont sept partenaires et actionnaires de Caribook, dont le site Web et l'application pour appareils Android et Apple ont été lancés en début de semaine avec la motivation d'amener le covoiturage à la façon 2017.

«Lorsque nous avons analysé la situation», explique Édouard Garceau-Bolduc qui préside le groupe d'actionnaires, «nous avons évalué qu'il faudrait 100 000 $ pour créer l'application et le site Web. Nous avons recruté trois nouvelles partenaires qui étudiaient en informatique pour développer notre concept d'une application simple et pratique, surtout facile d'utilisation par n'importe qui, en étant la moins chère sur le marché.»

Les applications existantes, relate M. Garceau-Bolduc, ne correspondaient ni aux attentes des partenaires ni à la flexibilité recherchée. «Nous nous adressons d'abord aux étudiants et nous voulions que ce soit moins cher que l'autobus ou le train et offrir un tarif moins élevé que les organisations concurrentes.»

En même temps, le groupe de Caribook voulait mieux accommoder les covoitureurs étudiants pour qu'ils profitent d'une plus grande polyvalence grâce à des heures et un lieu de départ flexibles. «Alors que la fiabilité des modalités actuelles de réservation de covoiturage est parfois incertaine, la nouvelle application mise sur un système de prévention des annulations, stimulant du même coup l'engagement des covoitureurs», insiste M. Garceau Bolduc.

Potentiel d'usagers de 65 000 étudiants

Pour s'inscrire, le passager devra numériser sa carte de crédit par l'application dans son téléphone, car le paiement s'effectue par la carte de crédit. Le conducteur qui offre le service devra en plus ajouter les informations de son compte bancaire pour que les virements de fonds soient effectués.

Profitant de la rentrée des classes, l'équipe de Caribook, avec l'appui d'une quinzaine d'associations étudiantes, peut compter sur un bassin potentiel d'usagers de 65 000 étudiants de Québec, Sherbrooke, Montréal, Lévis et Trois-Rivières.

L'idée a germé dans la tête de trois étudiants en... (fournie par Caribook) - image 2.0

Agrandir

fournie par Caribook

La plateforme compte déjà plus de 500 usagers. Caribook espère atteindre 5000 utilisateurs d'ici l'automne 2018. Entretemps, l'équipe de programmation s'attelle à développer de nouvelles fonctions, notamment la position du conducteur qui fait route vers le covoitureur.

Les conducteurs sont évalués par les utilisateurs à la fin de chaque covoiturage. Les covoitureurs qui ne se présentent pas au rendez-vous verront la moitié du coût de la course débité sur leur carte de crédit.

À titre d'exemple, le coût du covoiturage entre Québec et Mont-réal coûtera en 15 $ et 20 $ au maximum.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer