Sécurité routière: dur consensus sur des questions qui traînent

Le thème des cyclistes est le sujet de... (Archives La Presse, François Roy)

Agrandir

Le thème des cyclistes est le sujet de l'étude de la SAAQ ayant rallié autant de partisans que d'opposants. Outre le port du casque, plusieurs règles de la circulation sur deux roues portent à délibération.

Archives La Presse, François Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Québec a beaucoup discuté de sécurité routière cet hiver, mais semble incapable de consensus sur des sujets chauds comme les radars photo, l'imposition de pénalités à partir d'un taux d'alcool de 0,05 dans le sang et, surtout, les règles de circulation pour les cyclistes.

La Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) a dévoilé jeudi le document synthèse de la première consultation publique sur la sécurité routière menée au début de l'année. S'y trouve un compte rendu des rencontres avec la population organisées dans 11 villes ainsi que les résultats d'un vaste sondage mené sur le Web.

Les Québécois ont identifié les distractions au volant (incluant cellulaire et texto), l'alcool au volant, les cyclistes et l'aménagement des infrastructures routières comme des priorités d'intervention. Ce sont d'ailleurs des thèmes qui ont donné lieu à beaucoup de suggestions, tout comme les piétons, la vitesse et les jeunes conducteurs. La SAAQ les a toutes consignées. 

Des mesures largement débattues depuis des années continuent toutefois de compter autant de partisans que d'opposants. La SAAQ n'a pas hésité à les identifier sous la rubrique «sujets ayant fait l'objet d'avis favorables ou défavorables». 

C'est le thème des cyclistes qui en compte le plus. Outre le port du casque à vélo, plusieurs règles de circulation sur deux roues portent à délibérations. Pas de consensus, donc, sur le stop Idaho - céder le passage plutôt que faire un arrêt complet -, le feu rouge traité comme un panneau d'arrêt, l'utilisation des feux pour piétons, le virage à droite sur tous les feux rouges, la circulation à l'extrême droite de la chaussée, sur les trottoirs ou côte à côte. 

L'imposition des mêmes amendes aux cyclistes qu'aux conducteurs de véhicules à moteur ne rallie pas les foules non plus. Mettre en place des incitatifs pour le vélo d'hiver ou l'interdire? Les deux options ont été moussées. 

Le sondage sur le Web a également confirmé que certaines propositions tardent à faire le plein d'appuis même si elles sont dans l'air depuis longtemps. C'est le cas de l'interdiction d'un dispositif mains libres pour les conversations téléphoniques en automobile, qui compte plus de contre que de pour. 

Le retrait temporaire du permis de conduire des automobilistes pris avec 5 à 8 milligrammes d'alcool par 100 millilitres de sang compte 51 % de répondants peu ou pas favorables contre 49 % d'assez ou très favorables. Le gouvernement du Québec a déjà tenté par deux fois d'abaisser la limite d'alcoolémie permise, mais il a dû faire marche arrière, faute de consensus social. 

Les radars photo

Gros ajout pour améliorer la sécurité routière depuis 2009, les radars photo continuent de diviser. Des avis favorables et défavorables sur leur multiplication, leur installation et leur signalement ont été reçus. Même leur utilisation continue d'être contestée. Dans le sondage, 57 % des répondants se sont montrés assez ou très favorables à l'augmentation du nombre de radars photo et du nombre de lieux où ils contrôlent la vitesse. Il en reste 43 % peu ou pas favorables. 

La drogue au volant, sujet d'actualité s'il en est un, préoccupe les Québécois. Ils semblent d'accord pour dire que c'est «tolérance zéro» et que des mesures spécifiques devraient punir la conduite sous l'influence du cannabis. Sensibilisation et formation des policiers sont également réclamées. 

Tout le matériel accumulé lors de la consultation publique sur la sécurité routière servira à la révision du Code de la sécurité routière, attendue depuis 2013 et quatre ministres. 

Le ministre des Transports, Laurent Lessard, espérait déposer son projet de loi avant les vacances estivales. Dans ce qui a toutes les apparences d'un hasard programmé, le rapport de consultation a toutefois été rendu public la veille de la fin de session parlementaire, en fin de journée de surcroît. M. Lessard pourra se défendre de n'avoir pu s'exécuter en un jour.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer