Troisième lien: pas de bureau physique

Selon les informations parvenues au Soleil, le bureau de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Selon les informations parvenues au Soleil, le bureau de projet du troisième lien ne possédera pas d'adresse propre, contrairement au modèle du service rapide par bus.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Coalition avenir Québec (CAQ) a tenté à son tour, vendredi, de savoir quand ouvrirait le bureau de projet du troisième lien routier Québec-Lévis. Ceux qui espèrent assister à une coupe de ruban ou cogner à une porte risquent fort d'être déçus.

Selon les informations parvenues au Soleil, le bureau de projet du troisième lien ne possédera pas d'adresse propre, contrairement au modèle du service rapide par bus (SRB). Les fonctionnaires du ministère des Transports du Québec (MTQ) qui seront affectés à ce mandat resteront basés dans leurs locaux actuels, soit la tour du 700, boulevard René-Lévesque Est. Il y a fort à parier d'ailleurs que les ingénieurs conserveront d'autres tâches, plusieurs contrats devant être donnés à l'externe.

À la CAQ, on continue de penser qu'il faut un lieu physique, des ressources permanentes à temps plein, un programme et un échéancier. 

Lors de la période de questions à l'Assemblée nationale, le député de Lévis, François Paradis, est revenu à la charge. Il a rappelé que le bureau de projet a été promis fin février et doté d'une enveloppe de 20,5 millions $ lors du dernier budget provincial, en mars. 

Le ministre des Transports, Laurent Lessard, n'a pas répondu directement et a plutôt fait l'historique des interventions du gouvernement dans le dossier, reprochant à M. Paradis d'y travailler pour la première fois. 

Ce qui a fait dire à Éric Caire, aussi de la CAQ, que «la connaissance du ministre des Transports est à la hauteur de sa compétence». C'en était fait de l'ambiance, déjà tendue en cette fin de session parlementaire. 

Dans un communiqué de presse intitulé «Les familles de Québec ne veulent pas d'un bureau fantôme», diffusé plus tard en journée, la CAQ récidivait en écrivant que le ministre «s'entêtait à défendre un bureau de projet qui n'existe même pas et pour lequel aucune ressource et aucun échéancier précis n'ont été annoncés». «Au lieu de rassurer les automobilistes, il s'est livré à des attaques minables à l'endroit de la CAQ, le seul parti qui s'est engagé à lancer les travaux d'un troisième lien dans un premier mandat», pouvait-on lire aussi.

Le ministre Lessard comblé

En matinée, le titulaire des Transports assurait au Soleil que son gouvernement allait «mettre en branle le bureau de projet avec l'objectif d'évaluer toutes les options possibles». Il s'est montré comblé par la collaboration des maires de Québec et de Lévis. «On prend tout ce qu'ils nous donnent», a-t-il dit en référence à l'étude des impacts économiques de la congestion menée sur la rive sud. 

M. Lessard entend rencontrer les ministres responsables des régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches la semaine prochaine pour régler une dernière série de détails. «Après ça, on va laisser connaître notre plan. Qui est dessus, comment vont fonctionner les contrats, qu'est-ce qu'on évalue, sur quel site [Internet] on le rend public et quand les rapports sont déposés, à quelle fréquence. Il faut se donner un calendrier et des échéanciers», a-t-il indiqué.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer