Transport collectif: les opposants seront confondus, croit Lisée

Le chef du Parti québécois, Jean-Francois Lisée, est... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le chef du Parti québécois, Jean-Francois Lisée, est d'avis que les opposants aux projets de transport en commun changeront d'avis s'ils sont construits.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À Québec, le Parti québécois (PQ) privilégie le développement d'un système de transport en commun «robuste» dont même les opposants reconnaîtront les vertus une fois construit.

«Il y a des gens pour, des gens qui sont contre», a déclaré le chef péquiste Jean-François Lisée, vendredi, dans le cadre d'un colloque sur la mobilité des personnes organisé à l'Université Laval par le PQ-Capitale-Nationale. «Nous, on est avec les gens qui sont pour et on veut convaincre les gens qui sont contre que, quand ils vont l'avoir, ils vont être tellement contents», a dit M. Lisée.

L'absence d'un tel système dans une ville de la taille de Québec est un «anachronisme» qui appartient à un «autre siècle», a affirmé M. Lisée, qui veut que son parti contribue au débat sur le transport en commun à Québec.

«La volonté politique d'accompagner rapidement Québec lorsque la solution sera choisie, elle est avec nous, a lancé M. Lisée. On sait que la CAQ, eux, plus il y a de voitures, plus ils aiment ça. C'est leur position. Qu'il la garde.»

L'exemple de Paris

Le chef péquiste s'inspire de l'expérience partagée par Bertrand Delanoë, maire de Paris entre 2001 et 2014, sur l'implantation de voies réservées et d'un tramway dans la capitale française. Les protestataires d'alors le remercient aujourd'hui, a affirmé M. Lisée.

«Moi, je pense qu'il y a une décision de leadership à prendre avec tous ceux qui, à Québec, dont le maire, veulent doter la ville de ça, a dit le chef péquiste. Nous, on va être au rendez-vous de ce défi. Et ce n'est même pas un pari. Nous avons la certitude que lorsque Québec sera doté d'un système de transport robuste, il fera consensus. Les gens seront heureux de l'avoir.»

La députée de Taschereau, Agnès Maltais, porte-parole pour la région de Québec, a ajouté que les gens de la capitale soutiennent majoritairement les bons projets de transport collectif. Les choses se gâtent lorsque les projets traînent en longueur et que les gouvernements tardent à les appuyer. «C'est là que ça se déglingue», a analysé Mme Maltais.

Le PQ a déjà dit qu'il souhaite un système de transport en commun avant un troisième lien entre les deux rives. «Nous privilégions un système de transport en commun efficace, une infrastructure solide», a réitéré Mme Maltais.

Quant à savoir si la position sera payante politiquement pour le PQ dans la région, «on en parlera le lendemain de l'élection», a déclaré M. Lisée. 




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer