Des chauffeurs d'Uber installent des lanternons sur leurs toits à Québec

De nuit, alors que la demande sur rue...

Agrandir

De nuit, alors que la demande sur rue est à son comble près des bars, les taxis ont l'habitude d'allumer leur lanternon pour signaler leur disponibilité. Des chauffeurs d'Uber font de même.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des chauffeurs d'Uber ont installé un lanternon sur le toit de leur automobile pour mieux se faire voir par la clientèle de Québec. Les chauffeurs de taxi y voient la preuve d'une entorse au projet pilote, qui interdit à Uber d'accepter des courses hélées sur rue.

C'est le président du Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec (RITQ) qui a signalé au Soleil l'apparition de dômes lumineux sur les voitures personnelles de chauffeurs d'Uber. La nouveauté avait été remarquée par des membres travaillant de nuit et Abdallah Homsy s'est mis en mode observation la fin de semaine dernière.

Ce qu'il a vu lui a royalement déplu. Sur certaines voitures, le nom de la multinationale Uber est désormais aussi visible que celui des compagnies locales de taxi. De nuit, alors que la demande sur rue est à son comble près des bars, les taxis ont l'habitude d'allumer leur lanternon pour signaler leur disponibilité. Des chauffeurs d'Uber font de même. 

«C'est rendu du taxi normal, pur et dur. Quand on met un lanternon au nom d'Uber, c'est pour attirer les gens qui sont dans la rue, pour leur dire : nous sommes là si vous voulez embarquer avec nous», peste M. Homsy. 

Dans les aires d'attente

Ce dernier se plaint aussi que des chauffeurs d'Uber utilisent les aires d'attente des taxis dans les secteurs achalandés. Le président du RITQ et ses membres les soupçonnent de marauder la clientèle, même si les principaux intéressés s'en défendent. 

M. Homsy se demande pourquoi le gouvernement du Québec n'intervient pas puisque le projet pilote entré en vigueur à l'automne interdit à Uber de répondre aux demandes spontanées dans la rue. Les clients doivent obligatoirement passer par l'application mobile pour commander un transport. 

Les courses hélées sur rue tout comme les demandes de services par téléphone et les contrats gouvernementaux sont réservés aux détenteurs d'un permis de propriétaire ou de chauffeur de taxi traditionnel. Les zones d'attente identifiées pour les taxis sont également intouchables. M. Homsy considère qu'un «régime parallèle» est en train de se créer. Il rage contre le ministre Laurent Lessard qui atteste régulièrement de manquements au projet pilote, mais ne sévit pas. 

Jean-Christophe de Le Rue, porte-parole d'Uber Canada, a condamné mardi le recours aux lanternons, qui ne sont pas fournis par la compagnie. «Il s'agit d'une initiative personnelle que nous n'appuyons pas», a-t-il déclaré par courriel. 

Un chauffeur d'Uber qui ne souhaite pas être identifié a expliqué plus longuement au Soleil que le matériel utilisé se trouve facilement sur des sites d'achat en ligne comme eBay ou AliExpress. Pour environ 25 $US, il est en effet possible d'acheter un lanternon arborant le nom de la multinationale. Des affiches lumineuses pouvant être installées aux fenêtres des automobiles sont aussi offertes. 

«L'idée, avec ça, c'est que tu te fais voir. Tes clients n'ont pas besoin de chercher. Je vous le dis : il n'y a personne qui va risquer une amende en embarquant quelqu'un sur le fly. On ne manque pas de calls, ce n'est pas nécessaire de faire ça», nous a-t-on raconté. 

Depuis les débuts du projet pilote jusqu'au 31 mars, les contrôleurs routiers ont effectué une centaine de vérifications de chauffeurs d'Uber en-dehors de Montréal. Exactement 31 % des contrôles se sont avérés non conformes. Trente infractions ont été constatées. Le taux de non conformité est encore plus élevé dans la métropole. Fin mars, il tournait autour de 40%.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer