Une voie ferrée cruciale pour Gaspé ignorée dans le budget provincial

Les pales éoliennes, fabriquées par LM Wind Power à... (Photothèque Le Soleil, Gilles Gagné)

Agrandir

Les pales éoliennes, fabriquées par LM Wind Power à Gaspé, sont chargées sur des wagons à New Richmond, en raison de la dormance de la partie est du réseau.

Photothèque Le Soleil, Gilles Gagné

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gilles Gagné</p>
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Carleton) L'absence d'annonce concernant la réfection du tronçon ferroviaire gaspésien dans le budget québécois déçoit vivement le maire de Gaspé, Daniel Côté, et le député péquiste de Gaspé à l'Assemblée nationale, Gaétan Lelièvre. Ils s'attendaient à ce que la priorité régionale s'y retrouve.

La réfection du chemin de fer entre Matapédia et Gaspé était évaluée à 86 millions $ selon une étude réalisée par Canarail et publiée en 2015. Appartenant à Transports Québec, le tronçon est en dormance sur les deux tiers de son parcours, et c'est de ce secteur, entre Caplan et Gaspé, qu'émanent toutes les nouvelles demandes de transport de fret.

«Il y avait des annonces pour le SRB [service rapide par bus] de Québec pour le REM [Réseau électrique de Montréal] écrites noir sur blanc dans le budget. Si notre priorité y avait été, ça aurait été un maudit beau signal», remarque le maire Côté.

«Il y a quelques années, on aurait pu questionner notre choix de priorité régionale, quand le chemin de fer était moins utilisé, mais présentement, il y a des clients, dont un énorme, LM Windpower, qui avait été mis de côté par le gouvernement quand il a décidé l'an passé qu'il n'y aurait pas d'appel d'offres dans le secteur éolien pour le Québec. LM s'est tournée de bord et a réussi à trouver 100 % de contrats à l'exportation et on n'est pas capable de trouver le levier pour baisser le coût de transport. Trois ministres québécois sont venus en janvier pour inaugurer l'expansion de l'usine de pales et tout le monde semblait content. La parole était belle, mais les gestes se font toujours attendre», ajoute

M. Côté.

Comme le maire de Gaspé, le député Lelièvre déplore l'omission du dossier ferroviaire dans le budget, considérant le consensus régional fait en décembre à ce sujet et le fait que l'État québécois n'a pas accordé d'argent aux infrastructures ferroviaires gaspésiennes depuis trois ans.

«Le ministre Carlos Leitão a confirmé à Radio-Gaspésie que le dossier est toujours à l'étude. C'est surprenant. Je ne m'attendais pas à ça. En décembre, on entendait dire que le gouvernement était prêt à débloquer 50 millions $, et peut-être même 75 millions $ plus récemment [...] Il ne faut pas lâcher. Il y a des postes budgétaires d'infrastructures de transport qui pourraient être là pour ce besoin. À chaque année perdue, ce sont des dizaines de millions de dollars qui s'ajoutent à la facture. Je ne peux croire que ce sera un enjeu électoral en 2018», note M. Lelièvre.

Parce que le rail est en dormance à l'est de Caplan, LM Windpower est obligé de transporter ses pales par camion entre l'usine et le lieu de chargement sur wagons, à New Richmond. Pour 600 pales, un coût supplémentaire de 800 000 $ est attribuable au transport par camion.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer