Policiers et dos d'âne au lieu de radars photos, suggère Démocratie Québec 

Selon le conseiller municipal de Démocratie Québec, les... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Selon le conseiller municipal de Démocratie Québec, les plantations en bordure de rue, l'ajout d'obstacles au centre de la chaussée et les dos d'âne demeurent de meilleures pistes de solution que les radars photo pour diminuer la vitesse dans les rues résidentielles .

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le casque de vélo obligatoire pour tous. Plus de trottoirs, plus larges et mieux entretenus. Des panneaux et même des clignotants pour indiquer le passage de piétons. Des policiers plutôt que des radars photo pour réduire la vitesse dans les quartiers résidentiels. L'opposition à l'hôtel de ville de Québec proposera jeudi une série de mesures pour améliorer la sécurité de tous les usagers sur les routes de Québec et de la province.

Paul Shoiry, conseiller municipal de Démocratie Québec, a pondu un mémoire de 27 pages qu'il présentera à la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) lors de la grande consultation sur la sécurité routière qui s'achève à Québec jeudi et vendredi.

Le passé de maire de Sillery et le présent de cycliste de M. Shoiry transparaissent dans le document. Celui-ci fait ressortir les avancées réalisées il y a plusieurs années dans son district, où les limites de vitesse dans les quartiers résidentiels sont plus basses qu'ailleurs à Québec et où les dos d'âne allongés obligent les automobilistes à ralentir. Il fait également la promotion des déplacements à vélo et à pied, moyennant une meilleure signalisation et beaucoup de sensibilisation pour assurer la sécurité des usagers. 

M. Shoiry considère qu'il n'y a pas de recette magique pour diminuer le nombre d'accidents de la route et qu'il faut plutôt «un ensemble de mesures». Or, à son avis, «la Ville de Québec fait le minimum». «Elle avance à petits pas avec les pistes cyclables et avec l'aménagement des rues, mais vraiment on est en retard sur d'autres villes, très en retard», déplore-t-il. 

Diminuer la vitesse dans les rues résidentielles

Selon lui, les plantations en bordure de rue, l'ajout d'obstacles au centre de la chaussée et les fameux dos d'âne devraient faire partie de l'arsenal régulier de la Ville pour diminuer la vitesse dans les rues résidentielles et augmenter le sentiment de sécurité des citoyens. 

La police devrait également être appelée en renfort aux endroits problématiques, croit le conseiller municipal. L'administration Labeaume a plutôt choisi de miser sur les radars photo. «Ça ne fonctionne pas les radars photo. Ça marche sur les grandes artères, les grands boulevards, les autoroutes. Mais ça ne marche pas dans les quartiers résidentiels. [...] On ne voit l'appareil que très rarement et quand il est là, les gens le voient tellement longtemps d'avance qu'ils ralentissent», affirme M. Shoiry. 

Résultat : les citoyens continuent de se plaindre de la vitesse et de faire des pétitions pour que ça roule moins vite devant chez eux, dit l'élu. 

Dans son mémoire, celui-ci fait aussi la promotion des concepts de rues partagées et de rues complètes, des rues aménagées spécialement pour être accessibles et sécuritaires pour tous les usagers.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer