Rio Tamara: la garde côtière admet avoir failli

Le Rio Tamara, vraquier livrant une importante cargaison... (Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le Rio Tamara, vraquier livrant une importante cargaison de bauxite à Rio Tinto, est resté coincé dans les glaces de la rivière Saguenay, à la hauteur de Baie Éternité, de jeudi midi à samedi matin.

Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Incapable de prêter main-forte à un bateau de livraison prisonnier des glaces dans la rivière Saguenay pendant plus de 36h, la Garde côtière admet avoir failli à ses «niveaux de service». L'organisme gouvernemental invite toutefois les entreprises à une plus grande collaboration pour mieux réagir lors de situations problématiques.

Le Rio Tamara, vraquier livrant une importante cargaison de bauxite à Rio Tinto, est resté coincé dans les glaces de la rivière Saguenay, à la hauteur de Baie Éternité, de jeudi midi à samedi matin. La raison: deux vieux brise-glaces de la flotte québécoise déjà mince de la Garde côtière ont récemment connu des bris techniques. Le Earl Gray, un bateau posté dans les Maritimes, a donc dû être appelé en renfort au Québec pour venir aider le Rio Tamara. La situation a occasionné des pertes importantes pour Rio Tinto, lesquelles pourraient atteindre 80 000 $ par jour.

«La Garde côtière fournit entre autres des services de déglaçage pour les entreprises. On n'a pas rencontré nos niveaux de service», a admis samedi la commissaire adjointe de la Garde côtière pour la région du Centre et de l'Arctique, Julie Gascon. «Le problème est que notre brise-glace au Saguenay a connu un problème mécanique et a dû être amené à Québec. Mais on a été très ouverts sur la situation et nos gens ont travaillé jour et nuit. On a été en communication constante avec la direction de Rio Tinto. On leur a expliqué dès jeudi le plan A et le plan B pour ce genre de situation.»

Vendredi soir, Rio Tinto et la Société de développement économique du Saint-Laurent (SODES) ne se sont pas gênés pour dénoncer au Soleil les problèmes récurrents causés par la flotte vieillissante de brise-glaces de la Garde côtière. Selon la SODES, les entreprises québécoises écopent du manque de bateaux. 

En novembre, Radio-Canada rapportait que l'âge moyen des brise-glaces desservant le golfe du Saint-Laurent, le fleuve Saint-Laurent et le Saguenay était de 36 ans. 

Flotte vieillissante

Il est vrai que la flotte vieillissante de brise-glaces peut poser problème, estime pour sa part la commissaire adjointe de la Garde côtière, mais un plan a été mis de l'avant pour pallier à cela, pointe-t-elle. En attendant le renouvellement en bonne et due forme de la flotte, «dans les années 2020», la Garde côtière a récemment lancé un appel aux entreprises pour des propositions permettant de «faire le pont» jusque-là, rappelle Julie Gascon. L'idée est de trouver comment accroître la capacité intérimaire en brise-glaces de la Garde côtière. 

D'ici à ce que cette solution soit trouvée, Mme Gascon demande une plus étroite collaboration des entreprises pour mettre sur pied des plans de contingence en cas de disponibilité plus limitée des brise-glaces. C'est que l'industrie a aussi une certaine responsabilité, connaissant le climat nordique, souligne-t-elle. On peut penser à des réserves suffisantes en cas de retard d'une livraison. «Il faut que nous et les entreprises soyons prêts lorsqu'il arrive un pépin», explique la commissaire adjointe, qui promet un suivi là-dessus avec la SODES et ses membres dans quelques semaines. 

Samedi matin, on redoutait justement un prochain «pépin» chez Rio Tinto. Après que le Earl Gray eut finalement délivré des glaces le Rio Tamara et permis à deux autres bateaux coincés à Port-Alfred de repartir dans le sens contraire, la porte-parole Claudine Gagnon précisait que les ennuis n'étaient pas terminés. «On reste en état de surveillance accrue. Le retard a eu un impact sur nos opérations. On a dû gruger dans notre inventaire de réserve et il reste encore un mois, un mois et demi, à l'hiver.»  Avec Le Quotidien




À lire aussi

  • Brise-glaces: la solution de Davie

    Transports

    Brise-glaces: la solution de Davie

    Chantier Davie et ses partenaires estiment avoir la clé pour résoudre le manque de capacité des brise-glaces de la Garde côtière canadienne et du... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer